Commission européenne : « La République tchèque n’est pas la Hongrie »

La Commission européenne répondra à la lettre envoyée ce mardi par deux députés du Parti populaire européen, Elmar Brok et Othmar Karas. Président et vice-président de la commission parlementaire des affaires étrangères, ils ont demandé à la Commission une « vérification rapide » des circonstances de la formation du nouveau gouvernement de Jiří Rusnok. La réponse de Viviane Reding, la Commissaire à la justice, aux droits fondamentaux et à la citoyenneté devrait être disponible dans les quinze prochains jours. Cependant, sa porte-parole Mina Andreeva a déclaré ce mercredi que la Commission européenne ne s’exprime pas à chaque occasion quand un nouveau gouvernement est formé dans un Etat membre. Elle a également noté que la République tchèque n’est pas la Hongrie dans la mesure où dans le cas hongrois, la Commission critiquait le gouvernement de Viktor Orbán pour des compléments constitutionnels dont le contrôle se trouve parmi les compétences de la Commission. Les textes législatifs en question portaient atteinte, selon la Commission, notamment à l’indépendance de la justice et de la Banque centrale.