Concerts de musique pascale

r_2100x1400_radio_praha.png

Je vous invite à faire une promenade dans le centre historique de Prague, avec quelques arrêts dans des églises qui sont réputées par des concerts de musique pascale.

L'organisation de ces concerts est une sorte de privilège des églises baroques, du fait sans doute que des compositions pour orgues ont été créées à l'ère baroque. L'une des plus réputées par ses concerts est l'église baroque Saint-Nicolas, dominante incontournable de la place de la Vieille Ville. Et pour cause, car elle se distingue par une acoustique étonnante. C'est un lieu privilégié pour les enregistrements musicaux. L'ensemble de la construction respire une magnificence sans excès. Les murs de l'église ont été creusés par endroit pour accentuer les effets de profondeur et de clair-obscur. L'église Saint-Nicolas est, aujourd'hui, réservée aux offices de l'Eglise tchécoslovaque hussite et aux concerts.

Non loin d'ici, se trouve une autre église baroque qui propose des concerts, l'église Saint-Jacques. Son aspect baroque actuel date des années 1689 - 1702. L'imposant intérieur du sanctuaire renferme 21 autels et possède une magnifique décoration picturale. L'église renferme aussi le plus beau sépulcre baroque pragois en marbre rouge. Saint-Jacques est réputée pour ses excellentes propriétés acoustiques, c'est pourquoi on y donne des concerts de musique sacrée, surtout à l'occasion des fêtes de Pâques et à Noël.

Les visiteurs étrangers de Prague peuvent facilement confondre l'église Saint-Nicolas, dans la Vielle Ville mentionnée plus haut, avec l'église du même nom, Saint-Nicolas, mais qui se trouve sur l'autre rive de la Vltava, dans le quartier de Mala Strana, au pied du Château. Ce très bel édifice du haut baroque est une oeuvre de l'architecte pragois, Kilian Ignaz Dientzenhofer. L'église Saint-Nicolas se distingue par une grande coupole, visible de loin et formant une partie intégrante du panorama de Prague. La fresque du plafond de la nef principale est une glorification de la vie de saint Nicolas. Par sa surface de 1500 m carrés environ, c'est l'une des plus grandes d'Europe. Au cours de son séjour à Prague, Wolfgang Amadeus Mozart a joué de l'orgue, dans cette église, en 1745 - 1746. L'église a vécu la visite, aussi, au XVIIIe siècle, de l'un des grands organistes tchèques, le compositeur Frantisek Xaver Brixi, auteur de plus de 500 compositions pour orgue, musique sacrée et religieuse.

En nous baladant dans le quartier de Mala Strana, notre attention est captivée par le son des cloches , tant caractéristique de Prague, se propageant de Notre-Dame-de-Lorette. A chaque heure sonnante, en effet, les 27 petites cloches jouent le cantique marial Mille fois, nous te saluons.

L'histoire du carillon est tout aussi intéressant. Il a été offert, à la fin du XVIIe siècle, par un patricien, Eberhard de Glaukov, en signe de reconnaissance pour la guérison de sa fille. Le mécanisme compliqué du carillon est capable d'exécuter plusieurs mélodies et jouer à chaque heure sonnante.

Notre-Dame-de-Lorette
Notre-Dame-de-Lorette est un important ensemble baroque réalisé par Kilian Ignaz Dientzenhofer. Il s'organise autour d'une "Santa casa" - maison sainte. La réplique pragoise n'est pas unique en Bohême, d'autres se trouvent à Kosmonosy et à Rumburk... Ces copies de la prétendue résidence de la Sainte Famille, à Nazareth, ont leur modèle dans la "Santa casa" d'un sanctuaire italien à Loreto près d'Ancône, d'où aussi leur nom.

La partie la plus attrayante de Notre-Dame-de-Lorette de Prague, à côté du carillon, est son trésor contenant des pièces d'une valeur historique et artistique inestimable. L'objet le plus précieux de ce trésor est l'ostensoir ornés de 6 220 diamants, travail viennois de 1690, confectionné en argent doré. Le trésor contient ensuite six autres ostensoirs d'or et d'argent, une coupe gothique et environ 300 autres objets divers. En tant que lieu de pèlerinage marial, Notre-Dame-de-Lorette retentit, pendant les fêtes de Pâques, de la musique religieuse.

Notre-Dame-de-Lorette
Les cloches du carillon de Notre-Dame-de-Lorette ne sont pas les seules qui sonnent à Prague, ce dimanche de Pâques. Il est vrai que, depuis le jeudi saint jusqu'au samedi saint, elles se taisent, pour s'envoler à Rome. Les cloches sont utilisées à des fins liturgiques, depuis la fin du 6e siècle. La plus ancienne cloche de Bohême, qui s'est maintenue jusqu'à nos jours en état fonctionnel, se trouve à Havlickuv Brod, et elle date de l'an 1300. A Prague, on trouve la plus grande cloche dans la coupole Renaissance de la cathédrale Saint-Guy, au Château de Prague. Elle pèse 18 tonnes. Le métier de fondeurs de cloches a une longue tradition en Bohême. De nos jours, la restauration et la fonte de nouvelles cloches est un privilège de la famille Manousek. Plusieurs générations de cette famille maintiennent la tradition de ce métier, autrefois florissant. Leurs ateliers se trouvent à Zbraslav, dans la banlieue pragoise. C'est à eux que revient le principal mérite de la reconstruction du précieux carillon de la Lorette de Prague et de beaucoup d'autres cloches des églises...