Contrats suspects lors de la présidence tchèque de l’UE : 12 personnes pourraient être poursuivies

La police anti-corruption a proposé d’inculper douze personnes dans le cadre d’une affaire de contrats suspects signés avec l’entreprise Promopro alors que les Tchèques assuraient la présidence de l’Union européenne. Les enquêteurs estiment que la société a fait payer trop cher certains services audiovisuels aux autorités tchèques pour un préjudice de 400 millions de couronnes, soit environ 12 millions d’euros. Parmi les personnes accusées, se trouvent trois officiels incluant Alexandr Vondra (ODS), qui était alors le ministre adjoint aux Affaires européennes lorsque les contrats litigieux ont été signés. Ces trois individus sont accusés d’abus de position et d’abus de confiance tandis que les autres pourraient être poursuivis pour fraude et blanchiment d’argent.

Auteur: Pierre Meignan