Mis en cause dans une affaire, Alexandr Vondra obtient le soutien du Premier ministre

Alexandr Vondra, photo: CTK

Le ministre de la Défense, Alexandr Vondra, est dans la tourmente à cause de l’affaire ProMoPro qui s’est déroulée durant la présidence tchèque de l’Union européenne en 2009. La pression s’est accentuée ces dernières semaines, certains membres du gouvernement, et noatmment le ministre des Finances ainsi que d’autres responsables du parti TOP 09, réclamant ouvertement sa démission. Le Premier ministre, Petr Nečas, a tenté de faire relâcher la pression sur son ministre en lui apportant un soutien clair et sans ambiguïté.

Alexandr Vondra, photo: CTK
L’affaire ProMoPro n’en finit pas de poursuivre Alexandr Vondra et fragilise la coalition gouvernementale. En janvier dernier, le ministère des Finances, Miroslav Kalousek, avait annoncé qu’il soupçonnait le détournement de 150 millions de couronnes dans le cadre des contrats passés lors de la présidence tchèque de l’Union européenne en 2009. L’entreprise ProMoPro, qui assurait des services audiovisuels au gouvernement, aurait reçu de l’argent de manière illégitime. Le responsable de ce contrat était Alexandr Vondra, à l’époque chargé des Affaires européennes dans le gouvernement de Mirek Topolanek.

Alexandr Vondra, devenu depuis ministre de la Défense, continue de nier toute faute, mais la pression s’est accrue, principalement de la part du parti TOP 09, une des trois formations de l’actuelle coalition gouvernementale et principal adversaire du Parti civique démocrate (ODS) sur la droite de l’échiquier politique tchèque. Le 16 mars dernier, une dénonciation pénale a été déposée contre X à la suite de laquelle Alexandr Vondra devrait être entendu prochainement par la police.

Face à la menace de démission qui plane sur son ministre, l’exécutif de l’ODS s’est réuni lundi et a apporté son soutien à travers les mots du Premier ministre Petr Nečas, également leader du parti :

Petr Nečas, photo: CTK
« Bien entendu nous ne pouvons pas nous dérober face à l’affaire ProMoPro et celle-ci a rattrapé Alexandr Vondra. Il faut aussi reconnaître que ce dernier a pris ses responsabilités politiques de manière claire et publique et je suis persuadé qu’il n’a rien commis d’illégal. »

La réaction des partenaires de la coalition ne s’est pas fait attendre. Le chef du groupe parlementaire de TOP09, Petr Gazdík, a fait part de sa désapprobation :

« Cette déclaration m’a déçu, car je considère que cette affaire menace la bonne réputation de l’ensemble du gouvernement. Toutefois, je considère que c’est une affaire qui concerne purement l’ODS et qu’elle en porte l’entière responsabilité. »

Alexandr Vondra a accordé, dimanche, un long entretien à la Télévision tchèque. Il a admis avoir été affaibli par cette affaire, mais a exclu de démissionner pour l’instant. Visiblement affecté, il a dénoncé les attaques sur sa personne :

« Je suis quelqu’un qui essaie de bien faire son travail. Je comprends que cela puisse heurter, mais je n’admets pas que quiconque porte atteinte à mon honneur ou à ma conscience. Je sais parfaitement gérer ces émotions seul. »

Alexandr Vondra dispose donc d’un sursis accordé par le Premier ministre et le soutien de l’ensemble de l’ODS pourrait lui être bénéfique. Néanmoins, si les autres partenaires de la coalition décident de maintenir leur pression, il sera difficile pour le chef du gouvernement de ne pas sacrifier son ministre. Le maintien d’Alexandr Vondra pourrait en effet mettre en danger l’ensemble de la coalition gouvernementale si TOP09 et Affaires publiques décidaient de quitter le gouvernement pour protester. TOP 09 se dispute avec l’ODS les électeurs de droite et Alexandr Vondra pourrait bien être une victime collatérale de cette lutte électorale.