Corruption : la République tchèque en queue du peloton européen selon un institut allemand

La crise économique aurait permis de diminuer la corruption dans le secteur public dans des pays comme l’Espagne, l’Italie et le Portugal selon l’étude d’un institut berlinois publié dans le quotidien conservateur Die Welt. Ce rapport, qui doit être étudié cette semaine par les parlementaires européens, inclut la République tchèque dans le groupe des pays où la lutte contre la corruption est faible et les affaires nombreuses. L’étude pointe du doigt la bureaucratie excessive des administrations tchèques. Dans le groupe de la République tchèque, on trouve également la Lettonie, la Grèce, la Roumanie, La Bulgarie et la Pologne.

Auteur: Pierre Meignan