Débat sur l’avenir de la cité universitaire de Strahov

La cité universitaire de Strahov, photo: Kristyna Makova

La cité universitaire de Strahov à Prague, dans laquelle sont logés quelque 5 000 étudiants, risque de disparaître de la carte de la capitale. Il s’avère de plus en plus probable que cet ensemble urbain sera démoli et remplacé par un luxueux quartier résidentiel.

La cité universitaire de Strahov, photo: Kristyna Makova
L’ensemble de Strahov se trouve sur la colline de Petrin non loin du centre de Prague et offre une vue splendide sur la capitale. L’endroit fait donc rêver les entrepreneurs en bâtiment et les chefs d’agences immobilières, car la construction de nouveaux logements à Strahov serait sans doute une affaire bien lucrative. Au début des années 1960, a été construit à cet endroit un grand centre d’hébergement pour les participants aux spartakiades, grandes fêtes gymniques du régime communiste, qui avaient lieu tous les cinq ans au stade de Strahov se trouvant à proximité. L’ensemble de bâtiments a été ensuite remanié à peu de frais et transformé en centre d’hébergement pour les étudiants de la CVUT (Ecole supérieure polytechnique de Prague ). Déjà à l’époque, la cité universitaire n’était pas très confortable, et avec le temps, les conditions dans lesquelles vivaient les étudiants devenaient de plus en plus précaires.

La cité universitaire de Strahov, photo: Kristyna Makova
Il se peut, cependant, que bientôt l’aspect du plateau de Strahov change complètement. Selon le directeur du Département du développement de la capitale de la Mairie de Prague, Borek Votava, la ville lance un appel à concurrence pour la nouvelle conception urbanistique de cet endroit. Borek Votava, cité par le journal Lidove noviny, souligne que la nouvelle conception concernera non seulement la cité universitaire, mais aussi l’immense stade, des parcs de stationnement à proximité et pratiquement tout le plateau de Strahov.

Le résultat de l’appel à concurrence pourrait également trancher le débat sur l’avenir de la cité universitaire. Elle pourrait être transférée à Ruzyne, une banlieue située assez loin du centre près de l’aéroport de Prague. La CVUT n’est pas en principe contre une telle solution mais, selon la directrice de son Département des relations extérieures, Andrea Vondrakova, elle pose, d’ores et déjà, deux conditions incontournables : la nouvelle cité doit être située à un endroit bien accessible par les transports urbains et sa construction ne doit pas être financée par l’école.

Et les étudiants ? Leurs opinions sur le projet sont mitigées. D’une part, ils regrettent de quitter un site situé au cœur de la capitale, d’autre part ils ne rejettent pas la perspective d’aménager dans une cité universitaire moderne et confortable. Certes, ils préféreraient la modernisation de la cité déjà existante, mais le coût d’un tel projet est évalué à 2,5 milliards de couronnes, quelque 93 millions d’euros. Selon le recteur adjoint de la CVUT, Vaclav Havlicek, les négociations avec d’éventuels investisseurs dans ce projet sont en cours. Il faut se poser une question fondamentale : combien coûterait l’hébergement d’un étudiant dans la cité universitaire après une réhabilitation aussi coûteuse ? Vu le montant des frais, le projet de transfert de la cité universitaire dans la banlieue de Prague devient de plus en plus probable.