Économie/Commerce

r_2100x1400_radio_praha.png

Le séminaire audiovisuel européen, commencé ce jeudi à Prague, au palais Cernin, siège du ministère des A.E., et qui se termine ce vendredi, est certainement un événement qui fera date dans l'histoire de l'audiovisuel européen. Non pas en raison de la qualité et l'étendue de la participation : 250 spécialistes de haut niveau et représentants des gouvernements de 19 pays, mais parce que, lors de ces deux jours pragois, nous dirions, sans crainte d'exagérer, que c'est l'avenir de l'audiovisuel européen qui se dessinera. Dès jeudi après-midi les commissions se sont mises au travail. Elles sont au nombre de trois : la commission audiovisuel et régulation (comprenez par-là réglementation), la commission audiovisuel et industrie, et la commission audiovisuel et diversité culturelle. Et c'est au sein de cette commission que nous donnons la parole à deux géants de la télévision: Canal + et Arte.

Canal + projette de s'installer en République tchèque, à partir de janvier prochain. Pourquoi maintenant seulement alors que cette télévision est en Pologne depuis plusieurs années ? La parole est à M. Christian Kozar, Directeur général de Canal + Cyfra + Pologne. Et quel regard jette Arte sur la République tchèque ? A cette question répond M. André de Margerie, Directeur-adjoint des relations internationales d'Arte. "Une invasion ? " : l'expression est à la mode. Quel danger pour la République tchèque ? La réponse avec Vaclav Capek, directeur des programmes de la Télévision tchèque. C'est en fin de journée, ce vendredi, que les commissions spécialisées présentent leurs recommandations. Nous reviendrons sur le sujet dans nos prochaines émissions.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture