Emploi à temps partiel : une offre nettement insuffisante en République tchèque

Photo: Archives de Radio Prague

La demande de travail à temps partiel en République tchèque dépasse très nettement l’offre. Selon le Bureau du travail (équivalent de Pôle Emploi en France), seuls 12 700 emplois de ce type sont actuellement disponibles, alors que près d’un tiers des Tchèques recherchant un emploi souhaitent pouvoir disposer d’un temps de travail réduit et inférieur aux 40 heures réglementaires pour un temps plein.

Photo: Archives de Radio Prague
Selon les données publiées au printemps s dernier par Eurostat, la part des travailleurs à temps partiel âgés de 15 à 74 ans ne représentait que 6,2% de l’emploi total en République tchèque en 2014 (3,3% d’homme et 10,4% de femmes). Ce chiffre est le quatrième le plus faible parmi les vingt-huit Etats membres de l’Union européenne. Seules la Bulgarie (2,6%), la Slovaquie (5,2%) et la Croatie (6%) se classent derrière, très loin de la moyenne européenne (20,3%), des pays de l’Europe de l’Ouest, sans même parler des Pays-Bas, qui devancent très nettement tous les autres avec une part de 50,5%.

Toujours selon l’institut européen de la statistique, seuls 11,4% de ces travailleurs à temps partiel en République tchèque étaient en situation de sous-emploi (dont 71% de femmes), alors que la moyenne européenne s’élevait à 22,2%. Aux deux extrémités de ce classement se trouvaient de nouveau les Pays-Bas (4%) et la Grèce (72,1%).

Plusieurs raisons sont à l’origine de cette situation en République tchèque, à la fois d’ordre administratif, organisationnel, économique mais aussi culturel. Seules quelques professions dans certains types bien précis de services (service dans les bars et restaurants, ménage, vente dans les magasins) font figure d’exception à cette règle et permettent de trouver des emplois à temps partiel.

Enfin, l’Etat s’efforce d’encourager les entreprises à embaucher à temps partiel, en leur proposant des allégements sur certaines charges, et ce de manière à aider les catégories de la population les plus désavantagées sur le marché du travail comme les chômeurs de longue durée ou les parents d’enfants en bas âge.