En 2013, l’industrie automobile a représenté près du quart de la production industrielle tchèque totale

Photo: Klára Stejskalová, ČRo

On le sait, l’industrie automobile est le moteur de l’économie tchèque. Une réalité que confirment les données communiquées, ce jeudi, par l’Association de l’industrie automobile (SAP). Le chiffre d’affaires réalisé par les constructeurs automobiles et les fabricants de pièces détachées automobiles installés en République tchèque a augmenté de 2,9% en 2013 pour s’élever à 865 milliards de couronnes (32 milliards d’euros). Un résultat qui doit beaucoup aux exportations en hausse de 5% avec 718 milliards de couronnes (26,5 milliards d’euros) à l’étranger.

Photo: Klára Stejskalová, ČRo
C’est bien lorsque tout roule, comme cela est le cas ces derniers temps. Mais cela le sera nettement moins lorsque ce fameux moteur se grippera. Les chiffres l’attestent : la dépendance est grande. Ainsi, l’année dernière, l’industrie automobile a contribué à hauteur de 23,5% à la production industrielle de la République tchèque et à 7% de son PIB. Avec un bilan à elle-seule de 389 milliards de couronnes (près de 14,5 milliards d’euros) en 2013, l’industrie automobile a grandement contribué au solde positif de 350 milliards de couronnes (près de 13 milliards d’euros) de la balance commerciale tchèque.

1,16 millions de véhicules sont sortis des usines des constructeurs, et notamment de Škoda Autro, soit paradoxalement une production en baisse de 3,8% par rapport à 2012. Le secteur des fournisseurs, qui regroupe les équipementiers qui ont des relations contractuelles directes avec les constructeurs, les sous-traitants, entreprises d’ingénierie, de la mécanique, de la plasturgie, du caoutchouc et des polymères, de l’électronique eu autres fondeurs, a lui réalisé 46% du chiffre d’affaires. Les fabricants de pièces détachées, dont les plus importants ont été Continental Automotive et Robert Bosch, ont augmenté leur chiffre d’affaires et leurs exportations de respectivement 3,9% et 11%.

Par ailleurs, le nombre d’employés dans l’ensemble de l’activité s’est élevé à environ 150 000, dont 109 000 dans les entreprises membres de la SAP. Ainsi, 11% des employés dans la production industrielle en République tchèque travaillent pour une société œuvrant dans l’industrie automobile et pour un salaire mensuel brut de 30 698 couronnes (1 136 euros), une moyenne supérieure de 22% au salaire mensuel brut moyen pour l’ensemble de la République tchèque, tous secteurs confondus.