Enquête : la plupart des Tchèques considèrent que l’Etat ne se soucie que très peu de leur situation sociale

Près des trois-cinquièmes des Tchèques sont convaincus que le gouvernement ne se soucie pas suffisamment de leur situation sociale. Toutefois, par rapport à l’année précédente, le nombre de Tchèques partageant ce point de vue a chuté de neuf points de pourcentage. Parallèlement, le nombre de personnes, soutenant que les Tchèques prennent suffisamment en main leur situation sociale, a lui, légèrement diminué. Ce nombre est passé de 61% en 2012 à 57% en 2013. Concernant leurs craintes, 63% des Tchèques considèrent la criminalité transnationale organisée comme première menace à la paix et à la sécurité en République tchèque. En seconde place, les Tchèques évoquent la crainte de groupes ou d’individus terroristes, et 53% des Tchèques craignent la crise économique mondiale. C’est ce que révèlent les données de l’enquête du Centre de recherche sur l’opinion publique (CVVM), réalisée entre le 11 et le 18 novembre sur un échantillon de 981 personnes.