Festival de Sablé : une rencontre musicale franco-tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Le festival de Sablé qui a lieu tous les ans au mois d'août dans une belle contrée de la Sarthe, est non seulement la fête de la musique et de la danse anciennes, mais depuis quelques temps, il est aussi le haut lieu de la coopération musicale entre la France et la Tchéquie. C'est grâce, notamment à son directeur artistique Jean Bernard Meunier, que le festival s'est ouvert à la musique tchèque.

En août dernier, le public de Sablé a applaudi entre autres l'ensemble La Doulce Mémoire ayant exécuté avec le concours de huit chanteurs tchèques la musique jouée jadis à la cour pragoise de l'empereur Rodolphe II ayant régné entre 1552 et 1612. Le public a découvert la messe de Philippe de Monte et des oeuvres de ses contemporains. Cenek Svoboda est l'un des huit chanteurs qui ont interprété la messe et ont été formés par des spécialistes français de la musique ancienne. Il évoque le travail minutieux qui a précédé cette production :

« C'était très intéressant, déjà l'approche des organisateurs français était intéressante. Ils ont créée une grande réserve de temps pour la formation des chanteurs, parce qu'ils ne savaient pas à qui ils avaient affaire. (...) Le chanteur tchèque, surtout celui qui a été formé de manière classique, n'a aucune notion de l'articulation de la musique franco-flamande. Il manque de sources. Cela n'est pas enseigné au conservatoire, et en Tchéquie il n'y a pas de spécialistes de cette musique. (...) Les chanteurs tchèques de formation post-romantique ont donc été obligés de s'adapter aux exigences des spécialistes français et c'était une belle expérience, parce que travailler avec quelqu'un qui connaît cette problématique et sait comment s'y prendre, est inappréciable pour nous qui désirons faire ce genre de musique dans l'avenir. »

Parmi les ensembles invités au festival de Sablé il y avait aussi l'orchestre tchèque Musica Florea. Le programme du concert intitulé « La musique à Prague en 1700 » a été sans doute une révélation pour la majorité des spectateurs. Une explication avec le chef de l'ensemble Marek Stryncl :

« Le programme a été composé d'oeuvres de maîtres baroques tchèques marqué par le même sort. Elles ne se sont pas conservées chez nous. Ces collections d'oeuvres de Brentner, Reichenauer et de Kridel ont été créées et même publiées chez nous, mais ce sont conservées à l'étranger : à Varsovie, dans des archives de Haute-Autriche, et la collection d'oeuvres de Johann Christoph Kridel a été découverte en France. Le public français qui aime la musique ancienne, est très informé sur les découvertes d'oeuvres inconnues. Les participants étaient donc très curieux de connaître cette musique parce qu'ils ne la connaissaient pas du tout. »

Ajoutons que ce concert, auquel a participé aussi la cantatrice française Valérie Gabail, a remporté un grand succès, et l'ensemble Musica Florea de Marek Stryncl a été invité à participer aussi au prochain festival qui aura lieu à Sablé-sur-Sarthe du 23 au 28 août 2007.