Foot : Lustrinelli, un Suisse au Sparta

Mauro Lustrinelli, photo: www.sparta.cz

En choisissant de rejoindre le Sparta Prague durant le mercato d'hiver, l'attaquant international suisse Mauro Lustrinelli a surpris plus d'un observateur dans son pays et en République tchèque. Samedi, l'ancien avant-centre du FC Thoune a disputé son premier match en championnat sous son nouveau maillot. Malgré ce renfort et le soutien de ses 15 000 supporters, le champion en titre s'est pourtant incliné face au leader, le Slovan Liberec (1-2). Mais pour Lustrinelli, cette première n'a été qu'à moitié ratée, car c'est lui qui fut l'auteur du seul but de son équipe. Et le public de Letna, le stade du plus prestigieux des clubs tchèques, n'a pas tardé à adopter celui qu'il surnomme déjà « Lustrigol ».

Un accueil qui a enchanté ce dernier, même s'il ne lui a pas fait oublier la déception de la défaite :

« C'était magnifique. Tous les fans nous ont supportés pendant quatre-vingt-dix minutes. C'est aussi pour cela que c'est dommage que nous n'ayons pas gagné ce match de reprise très spécial. Mais il faut accepter le résultat. La déception reste, car c'est quand même nous qui avons « fait le match » tandis que Liberec a pris les points, mais il faut garder les choses positives pour progresser. »

Pour être venu à Prague à l'automne dernier avec le FC Thoune pour affronter le Sparta lors de la phase de poules en Ligue des champions, l'ancien Tessinois savait dans quelle ville il mettait les pieds :

« Ici, il y a toujours beaucoup de choses à faire. Dès que nous avons un peu de temps libre, je m'efforce d'aller en ville. Prague est vraiment très jolie, simplement, pour l'instant, je n'ai pas encore eu beaucoup l'opportunité d'alller visiter, mais cela viendra. »

En signant un contrat de deux ans et demi avec le club tchèque sacré trente-deux fois champion, Lustrinelli a choisi un club situé sur la carte de l'Europe du football à l'Est, alors que la grande majorité de ses compatriotes évoluent généralement en Allemagne, en France ou en Angleterre. Pourtant, lorsqu'on lui demande pourquoi il a choisi le Sparta, Mauro fait mine de s'étonner :

« Mais c'est très simple ! Les dirigeants du Sparta ont fait une proposition à Thoune et de mon côté, j'avais envie et besoin de quelque chose d'autre, d'une nouvelle aventure et d'une nouvelle expérience. Alors, nous avons discuté et nous avons rapidement trouvé un langage commun. Et aujourd'hui, je suis très content, honoré et fier d'être ici. »

Surtout, à quelques mois de la Coupe du monde, Mauro Lustrinelli non seulement ne craint pas que l'orientation pour le moins originale donnée à sa carrière puisse l'éloigner de la sélection helévétique, mais il est même convaincu que ses buts pour le Sparta renforceront ses chances de faire partie du groupe pour l'Allemagne :

« Bien entendu, j'en ai parlé avec Kobi Kühn, l'entraîneur de la sélection. Il m'a dit que pour lui, ce n'était vraiment pas un problème. D'ailleurs, je viens de recevoir une convocation pour le match contre l'Ecosse le 1er mars. De toute façon, je crois que si je joue bien ici, j'aurai encore plus de chances de faire quelque chose de bon à la Coupe du monde. Et ça, c'est ce que je veux ! »

Enfin, l'idée que ses partenaires en sélection puissent gentiment se moquer de lui le fait plutôt sourire :

« Non, non ! (il se marre un peu) Je suis tout à fait sûr que quand je vais retrouver mes coéquipiers, tout le monde va être très curieux et me demander comment cela se passe ici. C'est normal, je suis le premier. Croyez-moi, je suis très fier d'être ici et je crois que nous pouvons faire quelque chose d'important. »

Et si quelques buts pouvaient s'ajouter à sa fierté et son bonheur d'être au Sparta, alors Mauro Lustrinelli pourrait bien vite devenir la coqueluche du public pragois.