Football: Pavel Nedved a fait ses adieux à la sélection

Pavel Nedved, photo: CTK

« Je voulais seulement vous dire que le match de demain sera mon dernier en équipe nationale. J'ai décidé de partir. C'est une décision irrévocable et c'est comme ça. » L'autre événement dans l'actualité sportive de la semaine écoulée aura donc été l'annonce faite, mardi, par Pavel Nedved de sa retraite en équipe nationale tchèque... C'est une page de l'histoire du football tchèque qui se tourne. Excepté le Bordelais Vladimir Smicer, le Ballon d'Or 2003 était en effet le dernier joueur encore en exercice en sélection à avoir fait partie du groupe médaillé d'argent de l'Euro 1996 en Angleterre.

Pavel Nedved, photo: CTK
A la veille du match amical perdu à domicile contre la Serbie (1-3), Pavel Nedved, âgé de 34 ans, a indiqué « vouloir laisser la place aux jeunes ». Lors d'une conférence de presse organisée spécialement pour l'occasion, le milieu de terrain de la Juventus Turin a expliqué les raisons qui l'ont convaincu de prendre du recul par rapport à la sélection, et ce après 91 matches disputés sous ses couleurs :

« La première, c'est évidemment mon âge. La seconde est le fait que j'ai décidé avec ma famille de rester à la Juventus. Comme vous le savez, nous allons jouer en deuxième division, entre parenthèses « seulement » en deuxième division. Je pense qu'il serait devenu difficile pour moi de me motiver et de me préparer pour des matches aussi difficiles que les matches internationaux. Certains affirment que la série B italienne a également un bon niveau, c'est peut-être vrai, mais pendant toute ma carrière j'ai été habitué à disputer des matches difficiles qui m'ont permis de bien me préparer pour la sélection. Ce ne sera pas le cas cette saison et je ne voudrais surtout pas que ça se finisse mal en équipe nationale. »

Confronté au problème de fin de carrière que doit résoudre tout footballeur professionnel, c'est assurément le coeur serré et après mûre réflexion que le meilleur joueur tchèque du dernier Mondial et de cette dernière décennie a fait part de sa décision au public :

Pavel Nedved, photo: CTK
« Arrêter n'est simple pour aucun joueur, admettait-il. Mais lorsque je voudrai arrêter définitivement le football, ce sera peut-être plus simple grâce à cette décision. Arrêter en club et en équipe nationale en même temps aurait sans doute été beaucoup plus difficile. Il ne faut pas oublier que pour nous, footballeurs, notre carrière se termine à 35 ans. C'est alors une autre vie, peut-être complètement différente, qui commence et c'est une étape qui n'est pas toujours évidente. C'est un moment qui approche à grands pas pour moi et comme je l'ai dit, ce ne sera pas simple. Pendant toute notre vie, nous avons eu la chance de pouvoir faire de notre passion un métier, nous faisons quelque chose qui nous plaît énormément et bientôt tout cela sera fini. »

Reste que si Pavel Nedved a fait des adieux emplis d'émotion aux 8000 spectateurs qui avaient rempli mercredi le stade d'Uherské Hradiste, en Moravie, il lui reste encore un défi de taille à relever avec la Juve : la remontée en première division. Car malgré le scandale des matches truqués qui a frappé la « Vieille dame », les offres de l'AS Monaco ou des Anglais de Tottenham, le milieu de terrain tchèque a en effet préféré rester fidèle à Turin et au club de son coeur :

Photo: CTK
« J'espère continuer pendant encore une saison, le temps d'aider la Juventus à remonter en série A. C'est un objectif qui, s'il était atteint, pourrait signifier la fin de toutes mes ambitions et représenterait une belle fin de carrière. Mais on verra au fur et à mesure. Si mon état de santé le permet, je pourrais peut-être même vouloir jouer une année supplémentaire. Mais après ça, je dois avouer que je ne sais pas du tout de quoi sera fait l'avenir. »

Incertain pour Nedved, l'avenir l'est également devenu un peu plus pour l'équipe nationale tchèque qui doit se remettre d'une Coupe du monde décevante. Et la tâche ne sera pas aisée pour les protégés de Karel Brückner, qui, avec Petr Cech et Tomas Rosicky pour nouveaux leaders, entameront leur groupe de qualification pour le championnat d'Europe 2008 (organisé conjointement par l'Autriche et la Suisse) par la réception du pays de Galles le 2 septembre puis par un déplacement en Slovaquie quatre jours plus tard.