Gouvernement : tensions après qu'Andrej Babiš a annoncé vouloir renégocier l'accord de coalition

Dans un entretien télévisé, le ministre des Finances et leader du mouvement ANO Andrej Babiš a déclaré qu'il souhaitait revoir avec les sociaux-démocrates et les chrétiens-démocrates certains points de l'accord de coalition. Le milliardaire entend notamment revenir sur la suppression des frais d'hospitalisation (qui s'élevaient à environ 100 couronnes, soit moins de quatre euros, pour une nuit à l'hôpital). De la même façon, Andrej Babiš aimerait discuter le retour du second pilier des retraites, un système par capitalisation qui s'ajoutait à celui par répartition, un autre héritage du gouvernement de droite de Petr Nečas. Les chrétiens-démocrates ne seraient pas opposés à de nouvelles négociations mais le premier ministre, le social-démocrate Bohuslav Sobotka, a réagi ce mardi, depuis Vienne où il est en visite, pour s'opposer aux velléités de M. Babiš, ajoutant qu'il ne voyait aucune raison d'ouvrir de telles discussions.

Auteur: Pierre Meignan