Ici, nous n'acceptons que les marks allemands...

r_2100x1400_radio_praha.png

Les Tchèques ne sont pas réputés avoir comme monnaie de change le deutsche Mark, pourtant, dans quelques localités de la région de Usti Nad Labem, les prix ne se comptent plus en couronnes, mais bien en monnaie allemande. Zahra Seghrouchni.

Vous venez de franchir la frontière tchéco-allemande, vous êtes en République tchèque, et pourtant, le marchand à qui vous voulez acheter un casse-croûte refuse vos couronnes et exige que vous le payiez en marks, et il vous le demande bien sûr en tchèque. Vous faites partie de ceux qui pensaient naïvement qu'en République Tchèque, la couronne avait cours sur la totalité du territoire. Vous pouvez pester contre votre marchand, lui dire que c'est une pratique illégale, mais vous ne pourrez rien contre cet usage qui s'est imposé tout logiquement dans certaines localités tchèques frontalières de l'Allemagne.

Cette situation est scandaleuse, mais au bout du compte, clients et commerçants en sont satisfaits. Les produits sont meilleur marché en Allemagne : les produits électroménagers, par exemple. Il n'est pas rare de voir des Tchèques traverser la frontière pour bénéficier des prix pratiqués en Allemagne, beaucoup plus avantageux. Cette fois-ci, ils n'ont plus besoin de traverser la frontière, et trouvent sur ces marchés tchèques des produits de qualité aux prix allemands. Du côté des commerces, la confiance dans le mark est plus forte que la confiance dans la couronne tchèque parce que la monnaie allemande est une devise forte européenne, tandis que le cours de la couronne tchèque n'est pas à l'abri d'une fluctuation des marchés. Les vendeurs découragent les utilisateurs de couronnes tchèques en proposant des prix plus élevés en couronnes qu'avec des deutsche Marks.

Face à cette situation, une question se pose. Que pourraient bien faire les institutions respectivement tchèque et allemande pour éviter que cette situation se généralise ?

Auteur: Zahra Seghrouchni
lancer la lecture