Indice de perception de la corruption : la République tchèque fait moins bien en 2013

La République tchèque apparaît à la 57e place (sur 177 pays) en termes d'indice de perception de la corruption selon le rapport 2013 de l'organisation Transparency International paru ce mardi. Pour Radka Pavlišová de la section tchèque de l'ONG, ce n'est pas un hasard si la Tchéquie fait partie du peloton de queue du continent européen. La lutte contre la corruption devrait selon elle être une priorité du prochain gouvernement. Elle préconise de réformer le système de financement des partis politiques et de garantir l'indépendance des enquêteurs dans le cadre de la criminalité financière. Par rapport à la version 2012 du document, la République tchèque perd deux places et obtient un score de 48, ce qui la place au niveau de la Croatie, du Bahreïn et de la Namibie. Le Danemark et la Nouvelle-Zélande occupe la tête de ce classement réalisé à partir de "l'opinion d’experts concernant la corruption dans le secteur public".