Jan Kavan devant l'Assemblée générale de l'ONU

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministre tchèque des A.E., Jan Kavan, prend la parole devant l'Assemblée générale des Nations-Unies. Le terrorisme, a-t-il dit en substance, est né d'un conflit de longue durée, et la société internationale, notamment l'ONU, devraient s'attacher à le résoudre à l'échelle de chaque région.

Le ministre tchèque des A.E., Jan Kavan, prend la parole devant l'Assemblée générale des Nations-Unies. Le terrorisme, a-t-il dit en substance, est né d'un conflit de longue durée, et la société internationale, notamment l'ONU, devraient s'attacher à le résoudre à l'échelle de chaque région. Selon Kavan, il n'y a pas lieu de négocier avec le terrorisme qu'on ne peut que mettre hors d'état de nuire et présenter à la justice. Il a apprécié la création d'une large coalition anti-terroriste, mais il estime plus urgent de renforcer cette lutte par l'atténuation de la tension dans le monde, moyennant un soutien constant à la paix et la justice. Le chef de la diplomatie tchèque considère que la lutte contre le terrorisme passe par la lutte contre le crime organisé, le trafic sur des êtres humains et les passeurs de drogue, le tout assorti d'un système préventif contre le blanchiment de l'argent sale.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture