Karel Gut

r_2100x1400_radio_praha.png

En République tchèque, le hockey sur glace est, avec le football, le sport national. Ce n'est pas pour rien que certains des noms tchèques les plus souvent évoqués à l'étranger sont ceux de l'attaquant Jaromir Jagr ou du gardien de but Dominik Hasek. Ivan Hlinka, manager de la sélection nationale aux derniers Jeux olympiques de Salt Lake City a lui fait valser le coeur des demoiselles tchèques dans les années 70. Et en remontant encore un peu dans le temps, jusque dans les années 50, on retrouve Karel Gut, défenseur légendaire du Sparta Prague, capitaine puis entraîneur de la sélection nationale tchécoslovaque pendant de longues années, et aujourd'hui président de la Fédération tchèque. Présentation d'un destin hors du commun.

Karel Gut, est né en 1927 à Uhrineves, petite ville à proximité de Prague. Dès la plus tendre enfance, c'est le sport, et plus particulièrement les jeux de ballon, qui occupe son temps libre. A Uhrineves, on le surnomme

En 1950, juste avant le départ pour l'Angleterre et le Championnat du monde, V. Kobranov, G. Bubnik, P. Hajny ainsi que Stanislav Konopasek, Vaclav Rosinak, Zlatko Cerveny, Bohous Modry, tous hockeyeurs de renommée, sont arrêtés. Accusés d'activités dirigées contre l'Etat, les hockeyeurs se retrouvent victimes d'un procès monté de toutes pièces, pratique courante dans les années cinquante. Ils sont condamnés à purger leur peine dans les mines d'uranium à Jachymov. Bien qu'il se remette difficilement de ce terrible choc, K. Gut continue à se consacrer pleinement à sa carrière de hockeyeur. Il trouve quand même le temps d'épouser son grand amour, la jolie Irena qui donnera au célèbre défenseur un fils, Karel. La cérémonie nuptiale du couple a lieu en décembre. C'est bien l'une des dernières qui se déroule encore à l'église. Au 1er janvier 1950, les cérémonies nuptiales sont interdites par le régime communiste, et ne sont autorisés que dans le cadre des comités nationaux.

Le défenseur légendaire perfectionne son jeu à Tatra Smichov. A l'âge de vingt-cinq ans, il participe à son premier Championnat du monde. Un an plus tard, il passe au Sparta Prague, où il restera jusqu'à la fin de sa carrière active. Il a été plusieur fois champion de la Tchécoslovaquie. En 1955, K. Gut est élu meilleur défenseur du Championnat du monde en Allemagne de l'Ouest. Le défenseur d'élite devient capitaine de l'équipe nationale et le restera jusqu'en 1960. En tant que joueur, K. Gut participe à six reprises au Championnat du monde, ainsi qu'aux Jeux olympiques de 1952, 1956 et 1960. En 1959, K. Gut dispute son 100ème match international à Prague. Les Tchécoslovaques jouent contre le Canada et obtiennent la troisième place. K. Gut met fin à sa carrière après un match de ligue, en fin de saison 1963-1964, à Kladno. Agé alors de trente-sept ans, il se lance dans la carrière d'entraîneur. Suivent trois ans au Sparta, puis trois autres à Landshut en Allemagne. Au début des années soixante-dix, K. Gut devient entraîneur de la sélection nationale CSTV, responsabilité dont il aura la charge jusqu'en 1980.

K. Gut a réussi à faire gagner à la séléction nationale deux titres de Champions du monde et quatre médailles d'argent. La sélection nationale tchécoslovaque, probablement l'une des meilleures de tous les temps, a notamment battu sous sa conduite le Canada en 1976. Au cours de sa carrière d'entraîneur, K. Gut n'a pas connu que le succès. La sélection nationale encaisse une défaite aux Championnats du monde à Moscou, en 1979, 1 :11, puis aux Jeux olympiques à Lake Placid. La carrière d'entraîneur de K. Gut se termine à EV Landshut, en Allemagne, où il passe quatre ans. En 1994, K. Gut est nommé président de la Fédération de hockey sur glace. K. Gut estime que les jeunes hockeyeurs talentueux représentent une base pour le sport de glace national. L'objectif de la Fédération est entre autre de coordiner leur formation dans le cadre des clubs sportifs. Les succès de l'équipe nationale des dernières années suscitent sans aucun doute l'intérêt des juniors et les motivent. Le chemin menant au succès a l'aspect d'une pyramide. Ce ne sont que les meilleurs qui arrivent au sommet.

Le défenseur d'élite se consacre également à l'histoire du hockey sur glace, à la statistique et à la documentation. Il est l'auteur de plusieurs livres sur la discipline du sport de glace auquel il a voué sa vie. Il s'agit du Livre d'or de hockey sur glace, le Hockey, La petite encyclopédie du hockey sur glace, le Hockey mondial et le Hockey tchèque après Nagano. K. Gut est un homme très pris, outre ses multiples activités, il est propriétaire de la firme Unisale-Gutex s.a.r.l, produits et matériel d'hygiène, pratiquant le commerce avec l'Italie, l'Allemagne, les Pays Bas...

K. Gut n'a jamais adhéré à aucun parti. Il a représenté la Tchécoslovaquie dans 114 matchs et a marqué 35 buts, ce qui reste toujours un record qui n'a pas été battu jusqu'à présent. Il est l'une des légendes du hockey sur glace tchécoslovaque et tchèque.

K. Gut, homme élégant, calme et agréable, garde toujours la forme. Il vit en parfaite union avec sa femme Irena. En 1999, le couple a fêté les noces d'or.