Konstantinovy Lázně accueille les photos d’un photographe français

r_2100x1400_radio_praha.png

Dominique Denuault est photographe, il expose ses clichés à Konstantinovy Lázně, une petite station thermale dans la région de Plzeň. Ce n’est pas la première fois qu’il vient en République tchèque. Son exposition est l’occasion d’évoquer également les liens qui unissent la ville de Bohême du Sud, České Budějovice, à la ville de Lorient, en Bretagne, où il vit.

« Je présente une exposition qui s’appelle ‘Fragments, territoires imaginaires’. Il s’agit de détails de matière plastique, le cadrage est donc très serré. Ce sont des photographies qui sont très proches de la peinture, de l’abstraction, qui sont mes principales sources d’inspiration. »

Comment un photographe vivant en Bretagne se retrouve à exposer à Konstantinovy Lázně ? Je crois savoir que vous ne venez pas pour la première fois en RT ?

« La ville où j’habite, Lorient, est jumelée avec České Budějovice dans le sud de la Bohême. En 2006, j’ai été invité à exposer une partie de mon travail à l’Alliance française, qui s’appelle ‘La peau de la mer’, une exposition que j’ai conçue avec un écrivain breton. En avril nous sommes venus présenté ce travail-là avec encore d’autres artistes : un sculpteur, des musiciens... tout cela dans le cadre d’une manifestation qui a lieu tous les ans : les ‘Journées françaises’. Deux mois après, je suis revenu faire un reportage photo avec un groupe d’enfants handicapés de la région de Lorient, qui viennent tous les deux ans à České Budějovice, parce qu’il y a aussi là-bas, un centre de rééducation fonctionnelle, lui aussi jumelé avec un centre similaire à Lorient. »

En quoi consistait ce séjour ?

« Pour eux, c’est vraiment des vacances. Toute l’année, ils correspondent avec les jeunes du centre Arpida à České Budějovice. Et ce voyage est un peu l’aboutissement de leurs contacts tout au long de l’année. Et mon troisième séjour, là c’était vraiment des vacances, l’année dernière, dans la région de Plzeň. On a découvert la petite station thermale de Konstantinovy Lázně, on a noué un contact avec la personne qui s’occupe des expositions et l’Office du tourisme. Ce contact est devenu un échange depuis un an, et ça a abouti à une invitation à exposer cet été. »

A part cette exposition-là, est-ce que vous travaillez déjà à un projet photographique, en lien avec la République tchèque ?

« Oui, je vais profiter de mon séjour en République tchèque de faire quelque chose autour des stations thermales du pays et je vais sûrement exposer les photos dans un an à Lorient. »

L'exposition s'achèvera le 19 août.