La banqueroute de l'IPB serait une affaire de famille

r_2100x1400_radio_praha.png

Quelle est l'origine des pertes de l'IPB, Investicni a postovni banka, ou Banque d'investissement et de poste, lesquelles sont la cause de la cessation de paiement de juin et de la vente de cette banque à la CSOB, Ceskoslovenska obchodni banka ou Banque commerciale tchécoslovaque ' C'est à cette question que vient de répondre un rapport rendu public par la Banque nationale tchèque. Omar Mounir.

L'origine du mal, se sont, cela va de soi, les mauvaises créances, mais pas n'importe lesquelles : les créances accordées par l'IPB à ses propres entreprises ou à des sociétés qui lui sont "apparentées", pour utiliser la terminologie du rapport.

Parmi les plus importants débiteurs à l'origine de ce naufrage, Les sociétés suivantes : Vojenske stavby (constructions militaires), Domnea, des firmes inféodées à la TV Premiera, les actionnaires d'alors de l'IPB, Nomura Capital ou sa jumelle, la firme Cetus. Pareils systèmes de clientèle, il fut arrivé au Premier ministre Milos Zeman de le qualifier de capitalisme mafieux.

La banque nationale avait commencé son inspection en septembre, déjà, et ce n'est que maintenant que cette inspection est arrivée à son terme, nous dit-on. Sur 186 cas de crédits examinés par la banque centrale, d'un montant de 60 milliards de couronnes, les pertes de l'IPB, au regard du degré de risque, sont de l'ordre de 23 milliards de couronnes. A cela s'ajoutent des valeurs boursières et d'autres opérations commerciales où la perte serait de 40 milliards de couronnes.

Dans chacun de ces crédits, la CSOB est, dans la situation actuelle, partie prenante, ayant acquis l'IPB dans le cadre d'une liquidation judiciaire. Pour le cas où ces clients ne seraient vraiment pas en mesure d'honorer leurs dettes, ce sont les mécanismes standard qui seront mis en oeuvre, déclare le porte-parole de la banque nationale. Entendez par-là le transfert, par la CSOB, à la Konsolidacni banka, des créances irrécouvrables. C'est d'ailleurs cette clause qui a permis la cession de l'IPB à la CSOB. Précisons que la Konsolidacni banka, banque de consolidation, est, comme son nom l'indique, une banque publique destinées à ce genre d'opération.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture