La canonisation d'un salésien tchèque ?

r_2100x1400_radio_praha.png

L'ordre des religieux le plus important dans les pays tchèques est celui des salésiens. Il a été fondé, en 1851, par Jan Bosko. Le premier salésien tchèque s'appelait Ignac Stuchly. Il vivait dans les années 1869 - 1953. On lui doit la constitution de cet ordre, qui se consacre à l'éducation de la jeunesse, dans les pays tchèques... Ces derniers temps, l'archevêque d'Olomouc, Jan Graubner, a ouvert le procès en vue de sa canonisation. Ce procès peut durer assez longtemps. On se souvient que, par exemple, la canonisation de sainte Agnès s'étendit sur plusieurs siècles, pour être achevé à la fin des années quatre-vingt, à la veille de la chute du régime communiste. A noter que sainte Agnès et saint Venceslas demeurent les saints les plus connus et les plus aimés des Tchèques. La dernière personne ayant été canonisée, en République tchèque, est le prêtre morave, Jan Sarkander. Personnage contradictoire, sa canonisation, en 1995, n'a pas été accueillie, dans le pays, de façon unanime... Le procès de béatification ou de canonisation ne peut commencer que cinq ans, après la mort d'une personne à laquelle on attribue des vertus et des miracles prouvés, sinon qui fut victime d'une mort martyre. Le tour est donc, maintenant, au salésien, Ignac Stuchly.