La Commission européenne prédit une récession encore plus importante pour la Tchéquie

Иллюстративное фото: Idea go, FreeDigitalPhotos.net

Dans ses dernières estimations macro-économiques, la Commission européenne prédit une récession encore plus importante que prévue pour la Tchéquie, avec une chute de l’économie de 7,8 % pour l’année 2020. Cette récession attendue est liée à la pandémie de coronavirus.

En mai dernier, la Commission européenne avait fait savoir qu’elle prévoyait pour l’ensemble de l’année 2020 une chute de 6,2% en République tchèque, dont l’économie est fortement dépendante des exportations sur le marché européen.

Dans ses dernières estimations, Bruxelles noircit le tableau, avec une chute de l’économie attendue de 7,8 % pour l’année 2020.

En 2021, le PIB tchèque devrait atteindre 4,5%, mais même ce taux est un demi-point plus faible que les estimations du printemps de la Commission européenne. L’économie européenne dans son ensemble peut s’attendre à une contraction de 8,3 % cette année, en raison de la pandémie de coronavirus.

D’après Bruxelles, le déclin de l’économie tchèque, basée sur les exportations, sera largement lié au ralentissement de la production industrielle, ainsi qu’à une plus faible demande en provenance des autres pays européens. La stagnation de l’industrie automobile aura probablement un gros impact, estime la CE.

La chute la plus significative est estimée par la Commission pour le deuxième trimestre, largement impacté par la limitation de l’activité dans la plupart des secteurs pendant les deux mois de confinement : le PIB devrait avoir chuté de 11% pour cette période.

A partir du troisième trimestre, l’économie pourrait peu à peu reprendre, selon Bruxelles, même si dans certains secteurs comme les transports ou le tourisme, cette baisse pourrait avoir des conséquences à plus long terme.