La femme écrivain Alexandra Berková est partie

r_2100x1400_radio_praha.png

Il y a quelques jours, la littérature tchèque a perdu l’une de ses femmes écrivains les plus marquantes, Alexandra Berková. Nous rappelons les points principaux de son parcours artistique, prématurément et brusquement interrompu.

Ses proches et ses amis l’appelaient Saša. Intelligente, combative, énergique, pleine d’esprit et sarcastique. Et aussi amicale et empathique… Autant de caractéristiques que l’on pouvait attribuer à Alexandra Berková, écrivain, journaliste, scénariste et pédagogue, qui est partie la semaine dernière à l’âge de 59 ans. Une des femmes écrivains les plus populaires de la littérature nationale contemporaine, elle est entrée très jeune dans le monde de la littérature, avec des contes et des textes publiés dans différents journaux et magazines. Ses recueils de contes et ses proses sur le thème de la femme parus dans les années 1980 lui ont apporté une grande popularité. « Le livre avec couverture rouge » (Knížka s červeným obalem), est devenu un bestseller. Jiří Stránský, écrivain et ex-directeur du PEN club tchèque, apprécie le style original de Berková :

« Tout ce qu’elle a écrit a été très particulier. Dans ses livres, elle se concentrait sur ce qui se déroulait dans l’intimité de l’individu, sur ses états d’âme, sur ses sentiments et sur son psychisme. Elle préférait cela aux événements et aux situations qui existaient à l’extérieur. Le fait que Saša ne soit plus là me touche très profondément, d’autant qu’elle avait quinze ans de moins que moi. »

Lauréate du prestigieux prix littéraire Egon Hostovský et auteur de plusieurs scénarios pour la radio et la télévision, Alexandra Berková était connue également comme un personnage public qui défendait la cause féminine. Elle refusait pourtant de se voir coller l’étiquette de « féministe acharnée ». Et comme elle croyait qu’« écrire, ça s’apprend », elle s’était consacrée ces dernières années à des activités pédagogiques à l’Académie littéraire de Prague où elle dirigeait le département de l’écriture créatrice.