La Journée mondiale de l’hypertension en Tchéquie

La Journée mondiale de l’hypertension, le 17 mai, a été instituée par l’Organisation mondiale de la santé (WHO). En Tchéquie plus de 2 millions d’habitants souffrent de l’hypertension, une maladie qui peut être dangereuse si elle n’est pas soignée. Quelle est la raison de cette situation ?

Photo : Jana Sustova
A côté du stress, l’Organisation mondiale de la santé indique que le principal responsable de l’hypertension est une trop forte consommation de sel dans l’alimentation. Elle recommande pour cela une consommation de 5 à 6 grammes de sel par jour. La République tchèque est bien au-dessus de cette recommandation avec une consommation quotidienne moyenne de 9 à 12 grammes de sel par habitant. Le résultat est alarmant : l’hypertension est responsable de 64 % des attaques cérébrales et de 49 % des maladies ischémiques du cœur. Dans les deux cas, la vie du patient est toujours en danger. Le professeur Jiří Widimský, président de l’Association tchèque de l’hypertension affirme que celle-ci devient un grand problème en Tchéquie. Il précise encore :

« Je me dois de constater que l’hypertension qui n’est pas soignée, ce dont nous sommes malheureusement souvent témoins dans la pratique, conduit à de graves complications, comme par exemple les infarctus du myocarde, les attaques cardio-vasculaires, les affections des reins et l’accélération du processus artériosclérotique en général. Cela signifie que l’hypertension représente un danger réel pour la population tchèque. »

Le vrai responsable de l’hypertension est le sodium contenu dans le sel et 80 % du sodium que les Tchèques consomment proviennent des aliments conservés et du fast-food. Le consommateur s’habitue très facilement à une alimentation trop salée, par contre il est plus difficile de s’en déshabituer. L’Etat devrait donc aussi apporter sa contribution. Comment ? La réponse nous est donnée par le professeur Renata Cífková de l’IKEM (Institut de la médecine clinique et expérimentale) :

« Il est d’une importance fondamentale de prendre des mesures législatives qui devraient conduire à l’obligation de vendre des denrées alimentaires contenant beaucoup moins de sel, afin que l’apport en sodium soit diminué. »

La Journée mondiale de l’hypertension devrait attirer l’attention de l’opinion publique, des spécialistes, mais surtout du législateur sur ce problème. En effet, la Tchéquie ne figure pas encore parmi les 11 pays membres de l’Union européenne qui se sont engagés à diminuer le pourcentage de sel dans les produits de l’industrie alimentaire.