LA LAMPE EN OR

r_2100x1400_radio_praha.png

Au moyen âge, vivait à Prague un jeune homme saxon qui étudiait à l'Université Charles. C'était un jeune garçon plein de vie, gai et grand farceur. Un matin, alors qu'il se dirigeait vers l'Université Charles, le jeune homme rencontra un homme qui portait dans ses bras une dinde gigotant dans tous les sens. Le pauvre homme déployait toutes ses forces pour maintenir la dinde en place. Cela fit beaucoup rire notre farceur. " Je vais t'aider à maîtriser ton fardeau vivant ", s'écria t'il et trancha la gorge du volatile. Il rentra son épée, sans se donner la peine d'essuyer le sang de dinde du tranchant. Puis il pressa le pas pour arriver à temps à son cours à l'université. Dans une des petite ruelles, il entendit un bruit d'épées. Intrigué, il voulu aller jetter un coup d'oeil, mais en rentrant dans la ruelle, il se fit bousculer par un homme qui courait à toute allure. L'étudiant rentra tout de même dans la ruelle aperçu un corp d'homme innerte, gisant sur le sol. Il était mort. Déjà les gens attirés par le bruit et les cris arrivaient. L'étudiant voulait expliquer ce qui était arrivé, mais on ne lui donna pas la possibilité de s'exprimer. Tous le monde voyait bien qu'il y avait du sang sur le tranchant de son épée. Alors on l'attrappa, le ligota et il fut emmené auprès du bailli. Le pauvre jeune homme essaya de se défendre, mais en vain. Personne ne le croyait. Le sang sur le tranchant de l'épée était une preuve incontestable car l'examen du sang n'existait pas encore. Le bailli trouvait l'étudiant sympathique et voulu l'aider. Il fit afficher dans toute la ville de Prague un avis, invitant la personne portant, le jour du crime, dans ses bras une dinde qui dont la tête fut tranchée par un jeune homme, à se présenter auprès du tribunal. Par crainte ou par vengeance, l'homme ne se présenta pas et l'étudiant saxon fut donc traduit devant le tribunal criminel et condamné à mort par pendaison.

Sachant qu'il était innocent, l'étudiant pria St. Jean de Nepomucène car il savait que les gens en détresse demandaient de l'aide à ce Saint. Il ressentit une grande sérénité et un apaisement d'âme. Le jour de l'éxecution du jugement arriva, mais lorsqu' on alla chercher le prêtre à la cure, la gouvernante annonça que le prêtre était tombé gravement malade et ne pouvait donc pas venir auprès du condamné. Etant donné qu'aux termes de la loi, un prêtre était indispensable, on en cherchait désespéramment un. Soudain un prêtre inconnu se présenta à la mairie. Il n'y avait pas d'autre solution que de prendre celui qui venait de se présenter, même si personne ne l'avait jamais vu auparavent.

Le prêtre accompagna l'étudiant à la potence. Après la prière alors que le bourreau s'apprêtait à accomplir l'acte de pendaison, le prêtre couvrit l'étudiant de sa cape et les deux disparurent. L'étudiant s'évanouit et se réveilla tout étonné en Saxe, sur le seuil de la maison de ses parents. Il raconta aux parents surpris par l'arrivée inattendue de leurs fils, son aventure. Les parents du jeune homme firent fabriquer une belle lampe en or et l'envoyère à Prague à la cathédrale St.Guy pour qu'on la suspende au dessus du tombeau de St. Jean de Nepomucène, en guise de remerciement.