La Legiobanka, un chef-d’œuvre du rondocubisme au centre de Prague

Legiobanka, foto: Ondřej Tomšů

Grande personnalité de l’architecture tchèque de la première moitié du XXe siècle, Josef Gočár (1880-1945) est né il y a tout juste 140 ans. On lui doit notamment la construction de la Maison à la Vierge noire, où se trouve le célèbre « café cubiste » de Prague, ou encore celle de remarquables bâtiments fonctionnalistes, dont l’Eglise Saint-Venceslas de Prague-Vršovice, les moulins automatiques de Pardubice ou un pavillon de la station thermale de Lázně Bohdaneč.

Legiobanka, photo: Ondřej Tomšů

Josef Gočár, photo: Východočeské muzeum Pardubice
Coup de projecteur, dans cette émission, sur un autre chef-d’œuvre de Josef Gočár, le bâtiment de la Legiobanka, située rue Na Poříčí, à proximité de Náměstí republiky (place de la République) et de la gare Masaryk, dans le centre de Prague.

Ce monument est l’exemple parfait d’un nouveau style architectural créé à l’époque de la Première république tchécoslovaque, le rondocubisme, une variante typiquement slave du cubisme, caractérisée par l’usage de formes massives et rondes, ainsi que par l’emploi du rouge et du blanc.

Comme son nom l’indique, la Legiobanka est étroitement liée à la création du premier Etat indépendant des Tchèques et des Slovaques. Elle a été fondée en 1919 en Russie en tant qu’institution financière des légions tchécoslovaques.

Legiobanka, photo: VitVit, CC BY-SA 4.0
Le bâtiment pragois, quant à lui, a été construit au début des années 1920 par Josef Gočár. En sa personne, le nouveau pays a trouvé un artiste compétent qui a créé une sorte de style national. C’est ce qu’on appelle du décorativisme national ou du rondocubisme, et le bâtiment Legiobanka est le plus connu de cette période courte mais intense de l’architecture tchèque dans la première moitié des années 1920. L’architecte Vladimír Šlapeta raconte :

« Pour ce projet, Josef Gočár a fait appel à deux des meilleurs sculpteurs tchèques de l’époque, Jan Štursa et Otto Guttfreund. Ils ont créé des sculptures en relief qui décorent la façade du bâtiment. Elles représentent les champs de bataille les plus importants où ont combattu les légionnaires tchécoslovaques, tels que Vouziers ou Zborov. La frise est l’œuvre d’Otto Gutfreund, qui s’est lui-même engagé dans les activités des légions françaises. Il montre le retour des légionnaires du combat et leur contribution au travail de paix dans le nouvel Etat. »

Legiobanka, photo: VitVit, CC BY-SA 4.0
Accessible au public, le bâtiment pragois de la Legiobanka abrite aujourd’hui La Banque commerciale tchécoslovaque ČSOB. On peut y admirer le hall richement décoré, ainsi qu’un plafond en verre. Vladimír Šlapeta explique :

« L’objectif de Josef Gočár était de créer des œuvres d’art complexe, c’est-à-dire des œuvres qui devait incorporer architecture, sculpture, arts décoratifs ainsi que peinture, et pour laquelle il devait faire appel à ses collègues les plus talentueux. Ainsi, Gočár a soigneusement conçu tous les objets pour le bâtiment de la Legiobanka, y compris des cendriers. Certains meubles, des fauteuils par exemple, se sont conservés jusqu’à aujourd’hui. »

Palais Adria réalisé par Pavel Janák, photo: Oleg Fetisov
« L’aspect monumental des bâtiments rondocubistes, ainsi que leurs ornements traduisent l’esprit de l’époque de l’entre-deux-guerres qui mettait en valeur les symboles du nouvel Etat. La différence par rapport au cubisme consiste en l’utilisation des formes arrondies, des arches notamment. Les architectes parlent parfois du ‘buřtíkový styl’, des formes qui rappellent les buřty, les saucisses tchèques. Cela s’explique peut-être par le fait que l’une des grandes figures du courant rondocubiste, Pavel Janák, s’est engagé en Hongrie pendant la Première guerre mondiale. Là-bas, il a certainement vu plein de sortes de saucisses. Il se peut qu’il se soit inspiré de leur forme pour ses projets. »

Par ailleurs, un bâtiment rondocubiste réalisé par Pavel Janák se trouve, tout comme le bâtiment Legiobanka, au centre de Prague : il s’agit du palais Adria, situé place Jungmann (Jungmannovo náměstí).

12
50.089529750000
14.433735820000
default
50.089529750000
14.433735820000
50.082511500000
14.421760430000