La mort du directeur du Printemps de Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

La mort subite, dimanche dernier, d'Oleg Podgorny, 44 ans, directeur du festival de musique le Printems de Prague, est une grande perte pour la culture tchèque. Alena Gebertova.

C'est en 1990, au lendemain de la chute du régime communiste, qu'Oleg Podgorny est devenu chef du Printemps de Prague, le plus prestigieux festival culturel dans notre pays, fondé en 1946. Pendant ses activités de dix ans, Oleg Podgorny a réussi deux choses. D'abord, il a conféré un visage nouveau et intéressant à cette manifestation internationale. C'est grâce à lui que le Printemps de Prague a pu accueillir, pendant la période écoulée, de grandes vedettes de la musique, d'excellents solistes, chefs d'orchestres et orchestres symphoniques. Un autre grand mérite de Podgorny - il tenait à ce qu'une occasion soit offerte, dans le cadre du festival, aux jeunes musiciens tchèques. C'est grâce à Oleg Podgorny également que le Printemps de Prague s'est transformé d'une organisation d'Etat en un organisme à usage d'intérêt public et, de ce fait, un organisme plus indépendant... Une autre chose que Podgorny a réussi pendant sa période professionnelle relativement courte: vice-président de l'Association internationale des festivals de musique, il fut une personnalité respectée et appréciée à l'échelle internationale.

La nouvelle de la mort d'Oleg Podgorny, père de deux petits enfants, a été accueillie avec beaucoup d'émotion. 'C'est une tragédie pour sa famille, c'est une grande perte pour le Printemps de Prague', a dit Vaclav Riedlbauch, nouveau chef de la Philharmonie tchèque. Dans leur télégramme de condoléances, Vaclav et Dagmar Havel écrivent: 'Podgorny a fait beaucoup de travail et son nom restera à jamais inscrit dans son histoire et dans la pensée de nous tous qui aimons ce festival'.