La République tchèque et le protocole de Kyoto

r_2100x1400_radio_praha.png

La République tchèque pourrait tirer un certain profit de la conférence de l'ONU sur les mesures contre l'effet de serre, qui s'est terminée à Bonn. Comme on le sait, la conférence a ouvert la voie vers la ratification du protocole de Kyoto, qui pourrait devenir un instrument efficace contre le réchauffement de la planète. Les participants sont parvenus à un compromis. Ils se sont engagés à diminuer, avant l'an 2012, la production des gaz polluants de 1,8 %, au dessous du niveau atteint en 1990. Comme la Tchéquie avait déjà diminué la production de ces matières polluantes de 26 % , elle dépasse, donc, largement la limite exigée par le protocole, et elle peut vendre la part excédentaire à d'autres pays. Selon le ministre tchèque de l'Environnement, Milos Kuzvart, la Tchéquie pourrait gagner, ainsi, des centaines de milliards de couronnes et les investir dans les systèmes écologiques de production de l'énergie.