La Tchéquie attire des émigrés juifs originaires de Tchécoslovaquie

r_2100x1400_radio_praha.png

L'ambassade tchèque à Tel Aviv est envahie par des centaines de demandes de citoyenneté tchèque présentées par des Juifs originaires de Tchécoslovaquie partis en Israël. Le consul de l'ambassade, Mme Ivana Zuntova, a confirmé qu'il s'agit d'anciens émigrés, ou leurs descendants. Jarka Gissubelova a traduit ses propos fournis à Radio Prague:

"Les citoyens qui sont des originaires tchécoslovaques et qui, en accord avec le droit au retour, ont émigré dans l'Etat d'Israël, ont une situation particulière, un statut particulier. En tant que Juifs, ils ont automatiquement le droit à la citoyenneté israélienne. Quant à la citoyenneté tchèque, c'est la période de leur départ de la Tchécoslovaquie, qui est décisive. Ceux qui sont partis pour des raisons de persécution n'ont jamais perdu la citoyenneté tchécoslovaque et ont la possibilité de demander sa confirmation. Le processus s'est ouvert après la reprise des rapports avec l'Etat d'Israël. La partie tchèque a voulu réparer certains préjudices causés aux citoyens tchécoslovaques qui, pour des raisons de persécution nazie, ou sous le régime communiste, avaient quitté la Tchécoslovaquie, sans vouloir perdre la citoyenneté de leur patrie. Puisque la succession de la citoyenneté est ancrée dans les lois, les membres de la 2e ou de la 3e génération peuvent maintenant la demander. Le problème est compliqué au cas où l'un des parents a la citoyenneté slovaque. Son enfant ne peut pas acquérir la citoyenneté tchèque."

A la question de savoir s'il y a un rapport entre l'accroissement rapide des demandes de la citoyenneté tchèque et l'actuelle tension en Israël, Ivana Zuntova a confirmé que l'escalade du conflit israélo-arabe y joue un rôle.

"Beaucoup d'Israéliens souhaitent avoir un deuxième passeport. La possibilité d'un deuxième passeport s'est montrée extrêmement importante dans le passé: parfois, elle a permis à certains de sauver leur vie. Beaucoup de demandeurs de la citoyenneté sont attirés par des possibilités d'entreprendre que la Tchéquie offre, en tant que candidat et prochain membre de l'Union européenne. L'intérêt d'entreprendre en Tchéquie augmente également parmi des Israéliens qui n'ont pas la possibilité d'acquérir la citoyenneté tchèque. En témoigne leurs demandes de visas pour 90 jours qui ne cessent d'affluer au consulat tchèque de Tel Aviv."