La Tchéquie dans le rôle de médiateur en Yougoslavie

r_2100x1400_radio_praha.png

Il semble que les bonnes relations historiques entre les Tchèques et les Yougoslaves pourraient aider l'OTAN, dans ses rapports avec la Yougoslavie contemporaine. Un sujet présenté par Alain Slivinsky.

L'édition de mercredi du quotidien national Lidove noviny présente un article intitulé : « La Tchéquie joue le rôle de médiateur entre l'OTAN et la Yougoslavie ». C'est la diplomatie tchèque qui devrait jouer ce rôle et ceci est confirmé par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères tchèques, Ales Pospisil, qui déclare dans le même journal : « L'activité de la République tchèque en Yougoslavie est un plus pour le pays, en tant que nouveau membre de l'OTAN ». Selon certaines sources diplomatiques, les Tchèques devraient sonder les intentions du nouveau président yougoslave, Vojislav Kostunica, en ce qui concerne la question du Kosovo. Il faut dire que la Tchéquie est réellement des plus actives en Yougoslavie. Depuis le week-end écoulé, le vice-ministre des Affaires étrangères, Martin Palous, mène de sérieux entretiens à Belgrade. Il est le premier représentant d'un pays membre de l'Alliance de l'Atlantique Nord à avoir invité le nouveau président yougoslave en visite officielle. Une invitation du Président tchèque, Vaclav Havel. Vojislav Kostunica a répondu affirmativement à cette invitation en promettant aussi que l'ambassadrice tchèque, Judita Stouracova, sera parmi les premiers représentants diplomatiques en poste à Belgrade qui lui remettront leurs lettres de créance. Le vice-ministre des Affaires étrangères tchèques a aussi rencontré les représentants des anciens partis de l'opposition, aujourd'hui, partis vainqueurs. Une chose importante - il a annoncé que la Tchéquie abolissait les sanctions contre Belgrade, en accord avec l'Union européenne. Cela devrait avoir lieu dans les plus brefs délais. Disons que la Tchéquie ne compte pas être présente en Yougoslavie seulement sur le plan diplomatique. Selon l'ambassadrice tchèque à Belgrade, les sociétés tchèques ont de grandes chances de faire de bonnes affaires, lors de la reconstruction de la Yougoslavie. Il s'agit surtout de l'infrastructure, des transports, des voies de communications, mais aussi des logements ou des canalisations. La présence de 14 sociétés tchèques à la récente foire de Subotica documente aussi l'intérêt des Tchèques pour les investissements en Yougoslavie. Les contacts sont étroits entre les entreprises des deux pays, mais le chef de la représentation diplomatique tchèque à Belgrade, Mme Stouracova, met en garde : de bonnes relations ne peuvent remplacer la qualité et la vitesse des investissements ou des exportations. Nombre de sociétés de renommée mondiale sont sur les rangs. Selon elle, les entreprises tchèques ont de grandes chances en participant, par exemple aux programmes du F.M.I. et de la Banque mondiale, dans le cadre du Pacte de stabilité.