L'Académie de musique de Telc : 13ème édition

r_2100x1400_radio_praha.png

13ème édition déjà de l'Académie franco-tchèque de musique de Telc. Dans cette ville, joyau Renaissance et baroque de Moravie du Sud, les cours de l'Académie batte leur plein du 1er au 11 juillet. Depuis Telc, Nathalie Franck de l'Institut français de Prague, qui a participé à la préparation de la rencontre d'élèves et professeurs de musique, nous rappelle ce qu'est l'Académie.

« L'Académie a été fondée en 1995 par le service culturel de l'ambassade de France, l'Institut français de Prague et la ville de Telc. Celle-ci venait d'être classée sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, et cherchait donc à trouver une forme de collaboration culturelle entre l'Institut français et la ville de Telc. C'est ainsi qu'est née l'idée de l'Académie qui depuis s'est beaucoup développée et est maintenant assez connue. »

Comment est-elle organisée ? Comment se déroulent ces dix jours ?

« 83 élèves sont répartis par classes et par instruments. »

Cordes et vents ?

« Voilà. La moitié des professeurs est tchèque, l'autre moitié est française. Les élèves sont tchèques, français et internationaux, cette année on a 56 Tchèques, 18 Français, quelques Slovaques, deux Polonais, deux Japonaises et une Finlandaise. Ils ont des cours pendant toute la journée. Chaque élève a une heure de cours une fois tous les deux jours avec un professeur, en cours particulier, dans des salles de cours à leur disposition. »

Pourriez-vous décrire un peu l'atmosphère de ces dix jours consacrés à la musique ? Je suppose que c'est « travail travail », mais y a-t-il aussi d'autres activités prévues ?

« Tout le monde a un très bon souvenir des années précédentes. Moi, je suis là pour la première fois. A priori, c'est plutôt du travail, mais en même temps c'est assez agréable : tout le monde se retrouve dans une ville assez petite, magnifique, donc tout le monde en profite, les gens font connaissance le soir, dans les bars. Il y a une très bonne atmosphère, très conviviale. »

Comment réagissent les habitants de Telc ? Je sais qu'ils peuvent assister à des concerts...

« Les habitants connaissent bien cette académie et se réjouissent chaque année de la venue des étudiants parce que pendant dix jours c'est magique : on entend de la musique partout en se promenant sur la place principale de Telc, car les cours sont donnés dans différents endroits de cette place. Et les concerts sont très fréquentés. »

C'est déjà la 13ème édition, c'est donc une rencontre qui a fait ses preuves. Qu'est-ce qui a pu changer au cours de ces 13 ans, quelles leçons ont été tirées et quelle expérience a été glânée et quels objectifs y a-t-il pour l'avenir ?

« Le concept de l'académie n'a pas vraiment changé en 13 ans parce que les organisateurs considèrent que c'est une dramaturgie qui a fait ses preuves. Les instruments enseignés n'ont pas changé. Il y a eu à un moment quelques considérations à savoir si on allait faire des cours de chant, mais finalement, c'est toujours resté la même chose : les professeurs tchèques enseignant les instruments à corde, les professeurs français enseignant les instruments à vent. On ne cherche pas trop à l'élargir, on considère que ça fonctionne bien... Par contre on essaye de faire plus de concerts et ailleurs : depuis l'année dernière, pour la première fois, l'Académie de Telc a donné un concert en Autriche. Et cette année, elle va donner un concert à Graz, dans un couvent, le 11 juillet. »