L'Allemagne ne présentera pas de revendications patrimoniales à la Tchéquie

r_2100x1400_radio_praha.png

L'Allemagne ne présentera pas de revendications patrimoniales et territoriales à la République tchèque. Cette déclaration du chancelier allemand, Gerhard Schröder, à la session annuelle de l'Union des expulsés, a suscité un déplaisir, voire une indignation des participants. Gerhard Schröder est le premier chancelier dans l'histoire à intervenir aux assises annuelles de cette organisation des personnes expulsées, après la guerre, des pays d'Europe centrale et orientale. Les territoires ayant appartenu, avant la guerre, à l'Allemagne, resteront une partie de l'histoire allemande, mais conformément au droit international que nous reconnaissons, ils ne font pas partie de notre territoire, a déclaré le chancelier. La possibilité de s'installer sur le territoire de leurs ancêtres s'ouvrira aux expulsés dès que la Tchéquie et la Pologne deviendront membre de l'Union européenne, a-t-il déclaré dans le même temps.