Lancement de la TNT : six chaînes ont obtenu les licences

On parle d'une petite révolution dans l'audiovisuel tchèque, d'un événement comparable au lancement, il y a plus de dix ans, de la première chaîne privée dans le pays : mercredi 5 avril, le Conseil pour la radio et la télédiffusion (le CSA local) a octroyé six premières licences pour la diffusion numérique terrestre. Les nouvelles chaînes commenceront à diffuser leurs programmes d'ici un an et seront captées par 90% de la population.

Actuellement, une dizaine de chaînes émettent déjà en numérique, de manière régulière ou expérimentale, et ceci dans les régions de Prague, de Brno et d'Ostrava, donc sur un tiers du territoire tchèque. Il s'agit notamment des quatre chaînes de la télévision publique (CT1, CT2, la chaîne tout-info CT24 et CT4 Sport), des deux principales télévisions privées, Nova et Prima, et aussi, par exemple, de la chaîne musicale OCKO, dirigée par l'ancien PDG de la télévision publique, Jiri Balvin.

Il a fallu attendre presque un an et demi avant que le CSA tchèque ne désigne les gagnants et les perdants. Fin février, lorsque le nouveau président du Conseil, Vaclav Zak, a même annoncé la suspension du concours d'octroi des licences, les trente-deux sociétés concernées ont eu l'impression de ne jamais voir le bout du tunnel. Certains y voyaient un lobby des deux grosses chaînes privées, craignant l'arrivée de la concurrence sur le marché audiovisuel et de la publicité - d'ailleurs, Nova et Prima sont, cette fois, restées bredouilles : elles n'ont obtenu aucune licence en plus de celles qui leurs sont garanties par la loi. Parmi les « nouveaux venus » dans le réseau TNT, on trouve notamment Febio TV, une chaîne généraliste, avec à sa tête le directeur du festival international du film Febiofest, Fero Fenic, et Z1 TV, une chaîne d'information continue et future rivale de la CT24 publique. OCKO a obtenu, elle aussi, une licence TNT, ainsi que les chaînes POHODA, destinée aux enfants, RTA qui émettra des programmes régionaux, et TV Barrandov, une télévision axée sur l'information et le cinéma. La suppression totale de la diffusion analogique en République tchèque est prévue pour les années 2010-2012.

Auteur: Magdalena Segertová
mot-clé:
lancer la lecture