Le Café dans le noir, pour mieux comprendre les non-voyants

Photo: svetluska.centrum.cz

« Kavárna Potmě », en français « Café dans le noir », est un café mobile très particulier ouvert pour la cinquième année consécutive dans centre de Prague, sur la place Ovocný trh. Comme son nom l’indique, il plonge dans une obscurité totale ses clients qui peuvent consommer un café ou une boisson non alcoolisée servis par un non-voyant. A proximité du café a été inaugurée une exposition, elle aussi installée dans le noir, de portraits des serveurs et guides du café que les visiteurs peuvent voir équipés d’une lampe électrique.

La chanteuse Aneta Langerová, Martina Kaderková et le photographe Jindřich Štreit, photo: CTK
Ája, non-voyante depuis l’âge de 16 ans, accueille les clients à l’entrée du café qui ressemble à une tente noire et leur explique les règles à observer : pour que l’expérience de l’obscurité soit absolue, il est interdit d’utiliser à l’intérieur tout objet lumineux, surtout portables et montres. Les clients déposent ensuite leurs affaires à l’entrée. Ils doivent avoir les mains libres pour pouvoir s’orienter dans l’espace et se laisser guider par un non-voyant qui les emmène à leur table. Ils apprennent aussi le nom de la personne qui les servira à l’intérieur.

Martina Kaderková est la fondatrice de ce projet mis en place par la fondation de la Radio tchèque Světluška - « Luciole » en français :

« L’équipe est basée sur un noyau de serveurs et de guides expérimentés qui travaillent sur ce projet depuis le début. En même temps, des débutants les rejoignent chaque année. La plupart d’entre eux ne viennent même pas de Prague. Comme cette expérience leur apporte beaucoup, nous voulons donner cette possibilité au plus grand nombre de non-voyants. »

Photo: svetluska.centrum.cz
L’objectif du projet est évident : faire mieux comprendre la vie et les difficultés des non-voyants. Les visiteurs entrent dans le café par petits groupes, l’espace ne disposant que de 24 places. Jiří Hladiš, non-voyant, leur sert de guide. A l’intérieur, l’ambiance est celle d’un café ordinaire : les gens bavardent et s’amusent, même ceux qui ne se connaissent pas.

« Je me sens très bien ici. Nous sommes tous ravis. Ce projet est vraiment bien. Je crois que nous sommes ici depuis environ dix minutes. J’ai pris un expresso, qui est très bon, et un verre d’eau. On m’a installé à côté d’une demoiselle et d’un monsieur. Même si je ne peux pas les voir, on discute et on s’amuse très bien. C’est agréable, un rendez-vous à l’aveugle ! (rires) »

A la sortie du café, c’est le choc de la lumière d’un après-midi ensoleillé…

« Effectivement, la lumière fait mal aux yeux… Lorsque vous sortez, il vaut mieux les fermer pendant quelques secondes. Mais c’était impressionnant… Une toute autre ambiance que dans un café ordinaire. Vous percevez le milieu et les gens autour de vous différemment, vous entendez beaucoup plus de choses que d’habitude. Je le recommande à tout le monde. Mais j’avoue que sans le guide, je n’aurais pas su trouver la sortie. »

Photo: svetluska.centrum.cz
Notre guide Jiří travaille comme masseur dans la ville d’Ústí nad Labem. Avec sa femme, elle aussi non-voyante, ils élèvent leur fils âgé de trois ans nullement handicapé. Jiří travaille au café pour la quatrième année consécutive. Il explique :

« Dans ce café, les rôles s’inversent. Nous qui normalement nous faisons aider, nous apportons notre aide aux gens voyants, parce que l’obscurité est notre milieu naturel. Chaque année, nous avons le plus grand nombre de visiteurs le dernier jour d’ouverture : il y a même des queues à l’entrée du café. Comme nous sommes installés dans le centre de Prague, nous accueillons aussi des étrangers, surtout des Anglais et des Américains. Je me souviens aussi d’un groupe de touristes turcs qui ont voulu visiter le café, mais ils ne s’y sentaient pas à l’aise, ils sont sortis très vite. En général, seuls les gens qui souffrent de claustrophobie ont des problèmes dans le noir, ils ont la tête qui tourne. Mais ces réactions sont rares. D’habitude, tout se passe bien, nous n’avons jamais vécu aucun cas d’agressivité par exemple. La plupart des visiteurs du café sont les gens instruits et ouverts à l’inconnu. »

Le Café dans le noir a aussi un volet caritatif : chaque client participe, par une somme minimum de 100 couronnes (environ 3 euros) au financement des projets de soutien aux personnes mal et non voyantes. Martina Kaderková :

Photo: CTK
« Le café accueille environ 250 personnes par jour. Depuis la première édition en 2006, nous avons servi près de 20 000 boissons à quelque 15 000 clients. Le bénéfice de ce projet s’élève à 2 millions de couronnes. »

Le Café dans le noir et l’exposition de portraits photographiques des serveurs et guides sont ouverts sur la place Ovocný trh, à Prague, tous les jours de 10 à 21 heures, et ceci jusqu’au 22 juin prochain.