Le gouvernement tchèque veut renforcer les contingents présents au Kosovo et en Afghanistan

Les soldats tchèques à Logar, photo: www.army.cz

Le gouvernement tchèque a annoncé mercredi son intention de renforcer les missions militaires du pays à l'étranger, dont celles au Kosovo et en Afghanistan, en augmentant les effectifs leur étant alloués de plus de 50%. Quelques heures avant cette annonce, des soldats tchèques ont été blessés lors d’une attaque dans la province afghane du Logar.

Les soldats tchèques à Logar, photo: www.army.cz
Le projet du gouvernement, qui devra être approuvé par le Parlement, prévoit que le nombre de soldats impliqués dans ces missions passe d'environ 900 cette année à 1 386 en 2009.

« Cette augmentation est due à la situation et à l’augmentation des tâches que nous avons dans ces régions. Nous nous retirons peu à peu d'Irak. Nous participerons à deux grandes missions - au Kosovo et en Afghanistan », a déclaré le Premier ministre Mirek Topolánek à l'issue du conseil des ministres à Prague.

En Afghanistan, où il y a actuellement 500 soldats tchèques, leur nombre pourrait dépasser les 700.

Le ministère de la Défense devrait débloquer 96 millions d'euros pour financer ces mesures.

« Nos soldats seront répartis dans quatre provinces afghanes : Kaboul, Ourouzgan, Kandahar et Logar. Certaines d’entre elles sont le lieu de combats, d’autres sont en reconstruction et puis, et c’est très important, il y en a pour l’entraînement », précise Martin Barták, le vice-ministre de la Défense.

La priorité du gouvernement tchèque est de renforcer son équipe de reconstruction provinciale (PRT) dans la province du Logar, dans l'est de l'Afghanistan.

Plus tôt mercredi, plusieurs soldats tchèques ont été blessés dans une attaque à la grenade près de la base de Shank. Aucun d'entre eux n'est en danger de mort. Cette attaque porte à 17 le nombre de soldats tchèques blessés en Afghanistan. Cette année, deux des soldats envoyés par Prague y ont trouvé la mort.