Le mariage et ses traditions (I)

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Comme vous le savez tous très certainement, l'actualité de ce week-end en République tchèque est marquée par le mariage - svatba, de notre chère collègue Magdalena Segertova. Un moment très attendu qui éclipse naturellement la Coupe du monde de football et le langage footballistique que nous avions traité lors de nos trois dernières émissions. L'occasion idéale, surtout, non seulement pour présenter tous nos voeux de bonheur aux jeunes mariés, nevěsta (la mariée) et ženich (le marié), mais aussi pour entamer une nouvelle petite série d'émissions consacrées aux coutumes et usages - svatební zvyky, qui accompagnent la célébration des noces en République tchèque.

Selon les pays, de multiples traditions accompagnent les mariages, et les intégrer à cette célébration de l'amour de deux personnes permet d'agrémenter et d'égayer la fête. Certaines de ces traditions sont certes aujourd'hui plus ou moins passées de mode, mais d'une manière générale, elles restent respectées par les familles et les invités. Pourtant, c'est dans l'histoire qu'il faut remonter pour trouver les origines de ces usages. Ce qui peut nous sembler original ou même comique avait alors, à une certaine époque, un sens profond, lié à diverses croyances, et les gens considéraient tout cela de manière très sérieuse, même si certaines coutumes n'avaient qu'un caractère symbolique.

La première de ces traditions se rapporte à la tenue de la mariée - svatební šaty. Celle-ci se doit, en effet, de porter quelque chose d'ancien, un bijou de famille le plus souvent, quelque chose de neuf, quelque chose de couleur bleue et enfin quelque chose d'emprunté, et ce afin qu'elle soit promise à un avenir radieux et que le mariage soit réussi. Notons que cette tradition, bien qu'elle soit en usage, n'a rien de typiquement tchèque, puisqu'elle remonte en fait à l'Angleterre de la fin du XIXe siècle. Alors, que signifie la portée de ces quatre éléments ? En fait, l'élément ancien caractérise le lien entretenu par la mariée avec sa famille et sa vie jusqu'au jour du mariage. L'élément neuf, la robe de mariée, marque, lui, la réussite et le succès pour la vie à venir, tandis que l'élément emprunté symbolise la chance et le bonheur pour le couple. Généralement, il s'agit d'un accessoire ayant déjà été porté, le jour de son mariage, par une femme non seulement mariée mais en plus heureuse de l'être. C'est la mariée elle-même qui choisit cette femme. Enfin, l'élément bleu, par exemple un mouchoir, caractérise la fidélité et la pureté dans le couple.

A la fin de la cérémonie religieuse ou civile, un collier de cheval - chomout, est placé autour du cou du jeune marié - ženich. Un boulet - koule, est également attaché à son pied par une chaîne, la mariée - nevěsta, se voyant pour sa part remettre un fouet - bič. Après avoir été attelé, le marié tire la mariée jusqu'à la voiture qui les attend. Détrompez-vous donc, il ne s'agit pas de la peine du boulet infligée aux forçats, même si cela y ressemble un peu quand même puisque cette coutume sert à bien faire comprendre qui a le dernier mot à la maison. Comme si les hommes ne le savaient pas encore avant de se marier, ou au cas où ils l'auraient oublié, ne sait-on jamais...

Autre tradition en usage à la sortie de la cérémonie : ce que les Tchèques appellent « zatahování », expression que l'on pourrait traduire comme « tirage », dans le sens de tirer, exercer un effort de manière à faire avancer, mouvoir, déplacer derrière soi ou encore traîner. Sur le parvis de l'église, de la mairie ou de l'endroit où a été célébrée l'union des jeunes mariés, les copains du marié lient celui-ci avec une corde décorée, au choix, de fleurs, de rubans voire de boîtes de conserve ou de bouteilles vides. Ils permettent aux jeunes mariés de continuer leur chemin seulement si le marié parvient à se libérer. Ainsi, ce dernier se rachète de ses péchés de jeune homme.

C'est donc libéré de nos pêchés que prend fin ce « Tchèque du bout de la langue », premier d'une série relative au mariage - svatba, et à ses traditions - svatební zvyky. Nous poursuivrons cette présentation dès la semaine prochaine. Dici-là, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši !, salut et à bientôt - zatím ahoj !