Le massif montagneux des Beskydes

r_2100x1400_radio_praha.png

Le massif montagneux des Beskides se trouve entre trois pays : la République tchèque, la Slovaquie et la Pologne, mais son charme s'étend au-delà des frontières! En découvrant ses vastes forêts encore à l'état sauvage, ses riches témoignages du passé bien entretenus, les coutumes ancestrales de ses habitants, le visiteur se sent naturellement en pays ami et se laisse conduire par la beauté. Imaginons votre promenade dans cette région.

Les Beskides, dont les pentes descendent dans les vallées où les rivières et les ruisseaux prennent leurs sources, comptent de nombreuses réserves forestières et un haut lieu d'archéologie strictement protégé - la grotte Sipka près de la ville de Stramberk - où l'on a découvert des ossements de l'homme de Neandertal. Le sommet le plus haut s'appelle Lysa hora, le mont Chauve, 1323 m d'altitude. La région offre de très bonnes conditions non seulement à la pêche sportive, grâce à ses nombreux ruisseaux et torrents à truites, mais aussi à la chasse, car les Beskides occidentales abondent de cerfs, de daims et de mouflons. Le touriste qui débarque aux Beskides trouve dans les villes et centres touristiques de cette région tout ce qu'il lui faut pour passer un séjour agréable : logement, commerce, sentiers touristiques, pistes de ski et piscines. Les habitants de la région sont toujours prêts à vous montrer les nombreuses curiosités : églises en bois, châteaux médiévaux, places historiques entourées de pâtés de maisons bourgeoises... Parmi les monuments culturels les plus remarquables, je voudrais vous présenter les villes classées de Stramberk et de Novy Jicin, les ruines du château fort de Hukvaldy du XIIIe siècle, la ville de Koprivnice avec le Musée de l'automobile Tatra, Pribor - ville natale de Sigmund Freud et d'autres.

La ville de Stramberk s'étend entre la montagne Blanche et la colline Kotouc. Le margrave Jean, fondateur de la ville, fit entourer les maisons bourgeoises qui se trouvent sur la place de la ville par des remparts, dont la majorité s'est conservée jusqu'à nos jours. Dans des rues et ruelles menant vers la place on peut admirer l'architecture des maisons valaques des XVIII et XIXe siècles qui font partie de la réserve municipale. La ville est dominée par les ruines du château de Stramberk datant du XIIIe siècle, dont la tour, haut de 40 m, a été aménagée en belvédère en 1903. Votre séjour à Stramberk sera encore plus agréable si vous partez en promenade au parc national de Sipka où se trouvent des statues et monuments de nombreuses célébrités tchèques. De ce parc, il y a une vue magnifique de Stramberk que l'on appelle la crèche de Moravie. Le lieu le plus important de Stramberk est pourtant la grotte Sipka où furent retrouvés les restes d'une mâchoire d'enfant neandertalien ainsi que les ossements d'animaux préhistoriques. A Stramberk, vous pouvez visiter aussi le musée Zdenek Burian ouvert depuis 1922. Ce peintre mondialement connu est l'auteur de milliers d'oeuvres inspirées par les découvertes de Sipka. Aucun autre artiste n'a su traduire de façon aussi authentique le milieu dans lequel vivaient les hommes et les animaux préhistoriques. Ses peintures, où fantaisie sans bornes et scientificité rigoureuse se marient, sont exposées dans de nombreux musées et galeries du monde entier et plus de 10 000 illustrations de livres ne cessent d'enchanter les lecteurs, enfants et adultes.

Parmi les curiosités de Stramberk, il y a aussi les oreilles de Stramberk fabriquées par la population locale. Il s'agit d'un pain d'épice sous forme d'oreille dont la fabrication est liée à une légende médiévale : lorsque les Tatars ont envahi la Moravie en 1241, les habitants de Stramberk se sont réfugiés sur la colline abrupte et inaccessible de Kotouc au pied de laquelle les Tatars se préparaient à l'attaque. Un orage violent ayant éclaté dans la nuit, les Strambergeois en ont profité pour libérer un étang en hauteur et innonder les Tatars. Lorsque les eaux ont baissé, les habitants ont découvert des sacs remplis d'oreilles salées que les Tatars avaient coupées aux chrétiens pour les envoyer à leur khan. Les oreilles de Stramberk sont une remémoration de cet événement.

Une autre ville dans les Beskides digne d'être visitée : Novy Jicin. Dans cette ville fondée au XIIIe siècle, on peut voir des fragments de vieux remparts gothiques, ainsi que de nombreux monuments architectoniques Renaissance et baroques. Sur la vaste place carrée bordée d'arcades se dresse l'un des plus intéressants édifices de la ville - Stara posta, Vieille poste de 1563, aux arcades disposées en deux étages où séjournait, en 1799, le feld-maréchal russe Souvorov et l'empereur de Russie Alexandre 1er. Une curiosité toute particulière de Novy Jicin est le château Renaissance fondé par les seigneurs de Zerotin au XVIe siècle et remanié dans le style Empire. Son aile ouest reste ornée de l'attique original surmonté de deux tours rondes produisant un effet excentrique. A Novy Jicin est mort, en 1790, le populaire feld-maréchal autrichien Gideon Ernst baron Von Laudon qui servit Marie-Thérèse et remporta les victoires de Domstadt et de Kunersdorf contre la Prusse. Commandant en chef de l'armée contre les Turcs, il leur prit Belgrade en 1789. Ce qui attire le plus l'attention du visiteur qui arrive à Novy Jicin, c'est le Musée des chapeaux qui abrite tous les modèles de chapeaux produits dans l'usine locale Tonak ; elle renoue avec la tradition de la fabrique de chapeaux Hückl, fondée en 1799. Comme on n'a plus le temps de vous présenter les autres villes annoncées, je promet de le faire dans quinze jours, même heure, même adresse : la rubrique touristique de Radio Prague. Pour le moment je vous remercie de votre attention et à bientôt.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture