Le message spirituel de Petr Eben

Petr Eben, photo: CTK
0:00
/
0:00

Petr Eben n'est plus. La vie du plus grand compositeur tchèque de musique classique contemporaine a pris fin ce mercredi. Parti à l'âge de 78 ans, il nous laisse une oeuvre profondément marquée par son humanisme et sa foi.

Petr Eben, photo: CTK
« On se demande si l'on peut dire «J'ai écrit », car on dépend beaucoup plus que dans d'autres professions d'un don qui vient d'ailleurs », disait Petr Eben. C'est dans la foi qu'il puisait son espoir, son inspiration et son énergie. Il a commencé à croire à quinze ans, face à la mort, lors de l'internement au camp de concentration de Buchenwald, et il n'a pas renié sa foi après la guerre lorsqu'elle lui a valu la disgrâce du régime communiste. Retiré dans son exil intérieur, il continuait à édifier une oeuvre dominée par la musique spirituelle. Il a beaucoup écrit pour orgue, son instrument préféré. C'est pour orgue qu'il a créé « La Musique dominicale », probablement sa composition la plus célèbre. Parmi les interprètes de ses oeuvres il y a également l'organiste et professeur à l'Académie de musique de Prague Jan Hora :

« Il était exigeant mais en même temps très gentil. Il savait bien ce qu'il voulait exprimer et arrivait à le traduire par des notes. Il jouait lui-même de l'orgue et savait donc exactement ce qu'il pouvait attendre des organistes. »

Lukas Hurnik
Petr Eben était convaincu que le compositeur ne doit pas perdre le contact avec le public. Sa musique est donc dramatique mais aussi lyrique et chantante. Auteur de nombreuses oeuvres instrumentales et vocales, d'oratorios et même d'un opéra, il ne se hasardait pas dans des expérimentations gratuites et n'exhibait pas vainement sa virtuosité. Il cherchait les valeurs intemporelles mais son langage musical restait compréhensible et ouvert à l'auditeur. Lukas Hurnik, lui-même compositeur et directeur de la station Vltava, 3e chaîne de la radio publique tchèque, remarque encore une autre facette de sa personnalité :

« Petr Eben a été l'un des rares compositeurs vraiment professionnels de musique classique. Cela veut dire non seulement qu'il composait une excellente musique, mais qu'il était en même temps capable de faire d'une façon très cultivée la promotion de ses oeuvres. »

Le pèlerinage terrestre de Petr Eben est terminé, mais il reste vivant non seulement dans sa musique. Il sera présent grâce à ses trois fils, Marek - comédien célèbre, Krystof - mathématicien, et David - chef d'un ensemble du plain-chant. C'est à eux maintenant de reprendre et de perpétuer le message spirituel de leur père.