Le sport tchèque en 2001

r_2100x1400_radio_praha.png

Alain Slivinsky vous propose maintenant le bilan sportif de l'année 2001.

Qui pourrait connaître mieux les performances des sportifs tchèques que nos collègues, les journalistes sportifs ? Comme tous les ans, 250 d'entre eux ont participé à l'enquête du Club des journalistes sportifs, pour élire le meilleur sportif tchèque de l'année. Qui fut donc l'heureux élu, proclamé le 20 décembre ? Pour la quatrième fois, l'athlète Jan Zelezny, trois fois champion olympique et trois fois champion du monde, champion du monde en titre au lancer du javelot. Deux autres athlètes tchèques se sont classés derrière lui : second le décathlonien Roman Sebrle, champion du monde, troisième un autre décathlonien, Tomas Dvorak. Jan Zelezny, 35 ans, a égalé le record de la gymnaste Vera Caslavska, quatre fois reine du sport aussi. Elle était la seule à avoir été élue sportive tchèque de l'année deux fois de suite. Zelezny est, désormais, le second sportif à avoir réalisé cette performance, dans l'histoire de trente années de cette enquête des journalistes sportifs. Vera Caslavska a été proclamée, à cette occasion, Légende du sport. Une haute distinction, car seul le légendaire - c'est le cas de le dire - Emil Zatopek la possédait, jusqu'à maintenant. Rappelons que ce dernier est décédé, cette année. Derrière le trio du podium, on trouve trois joueurs de hockey sur glace : Jaromir Jagr, Patrik Elias et Dominik Hasek. Ce n'est pas étonnant, car dans la catégorie des sports d'équipe, se sont les joueurs de hockey sur glace, champions du monde et olympiques, qui se sont classés premiers. En football, le sport le plus populaire en Tchéquie avec le hockey, le meilleur joueur, Tomas Rosicky, ne s'est classé que neuvième. Il vient, par contre, d'être proclamé footballeur de l'année. Le joueur de football tchèque le plus cher, Pavel Nedved, n'est que 22ème. Le vainqueur du Paris-Dakar, dans la catégorie des camions, Karel Loprais, se retrouve 44ème. Citons encore le coureur cycliste, Jan Svorada, qui a participé au Tour de France. Dans une autre catégorie de l'enquête des journalistes sportifs, celle des stars de la Télévision tchèque, on retrouve, dans l'ordre, Zelezny, Sebrle, l'équipe de hockey sur glace, Dvorak mais, à la cinquième place, Tomas Enge, premier Tchèque qui ait piloté une formule 1, cela en 2001. Sur le plan national, le plus grand succès fut le titre de champions du monde de hockey sur glace. La plus grande déception, la défaite contre la Belgique, dans la qualification pour le prochain Championnat du monde de football. Ce que les Tchèques attendent surtout en 2002 ? Un second titre olympique, aux Jeux d'hiver de Lake Placid ! Dans quelle discipline ? En hockey sur glace, naturellement !

Et encore à propos du sport... Le nouveau roi du football tchèque s'appelle Tomas Rosicky. A l'âge de 21 an, ce demi du club allemand Dortmund, devient le plus jeune vainqueur dans l'histoire de l'enquête le Footballeur de l'an. Il s'est classé devant une autre grande vedette du football tchèque, Pavel Nedved, membre de Juventus Turin, et le troisième, Jiri Jarosik, membre du club Sparta de Prague. Cette année, le choix n'a pas été facile car aucun footballeur tchèque n'a brillé de façon à ce que le choix soit facile. Une chose est certaine : Tomas Rosicky est perçu comme un symbole de l'avenir du football tchèque, tandis que le second, Pavel Nedved, jouit de la plus grande notoriété sur la scène internationale. Nous rappelons qu'avec les 40 millions de dollars, que Juventus a payés pour lui au club Lazio, Pavel Nedved s'est inscrit dans l'histoire du football mondial en tant que sixième joueur le plus cher du monde de tous les temps.