Le veto du Président

r_2100x1400_radio_praha.png

Comme prévu, le président Vaclav Havel a refusé de signer le projet de modification de la loi sur la banque d'émission, qu'il a remis à la Chambre des députés. On pouvait s'y attendre du fait que le projet approuvé par les députés ne limite pas seulement les compétences du président lui-même, mais qu'il est, en même temps, en contradiction avec la Constitution.

Vaclav Havel estime que dans l'esprit des modifications proposées, la banque centrale passerait inéluctablement sous l'influence des politiciens. Elle serait, en effet, obligée de formuler sa politique monétaire uniquement après avoir consulté le cabinet. Des experts ne cachent pas, eux non plus, une légère inquiétude. Massahiko Takeda, de la mission du Fonds monétaire international en République tchèque, juge que la loi en vigueur est meilleure que la modification en question. « Il y a en a plusieurs points qui nous inquiètent, en particulier en ce qui concerne le budget de la banque centrale et la détermination de son objectif de base », a-t-il dit littéralement. Pour que le projet de modification puisse passer malgré le veto du Président, il suffit de réunir 101 voix pour le prochain vote. En tout cas, un chiffre qu'il ne sera pas difficile d'obtenir.

Auteur: Jan Uhlir
lancer la lecture