Les apiculteurs tchèques défendent la pureté de leur miel

r_2100x1400_radio_praha.png

Les services vétérinaires de République tchèque, contrôlant des échantillons de miel à importer, on découvert, dans une vingtaine, le virus de la nosémose, pratiquement mortelle pour les abeilles. La moitié de ces échantillons provenait de Slovaquie. Ce virus, inoffensif pour l'homme, est en revanche dangereux pour les abeilles. Aussi, l'administration vétérinaire de République tchèque a décidé, à partir du 1er janvier 2002, de contrôler systématiquement tout miel importé, outre que la loi prévoit que ce miel doit être accompagné d'un certificat délivré par les services vétérinaires compétents, du pays d'origine. En plus de la Slovaquie, ce sont les pays d'Amérique du sud qui exportent le plus de miel en Tchéquie, via l'Allemagne. Les producteurs tchèques soulignent que la nosémose n'épargne pas les abeilles tchèques mais, moins fréquente qu'ailleurs, elle ne touche qu'un cas sur mille. Ils sont désireux de conserver cette immunité, garantie de leurs exportations vers les pays de l'Union européenne, disent-ils.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture