Les députés européens confirment le conflit d’intérêts du Premier ministre tchèque

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš, fondateur du groupe Agrofert bénéficiaire de nombreux fonds européens, serait en situation de conflit d’intérêts, selon le projet de rapport final d’un groupe de députés européens qui s’est rendu à Prague en février dernier pour enquêter sur le sujet, a informé l’agence de presse ČTK. Le groupe a été dirigé par la présidente de la commission du contrôle budgétaire du Parlement européen, Monika Hohlmeier. Son objectif de mieux comprendre l’usage qui est fait en République tchèque des subventions en provenance des fonds européens.

Dans leur rapport, les députés incitent l’Etat tchèque à mettre en place des mécanismes fiables et efficaces pour identifier des conflits d’intérêts.

Selon le rapport d'audit de la Commission européenne, le Premier ministre tchèque exerce toujours une influence indirecte sur son groupe en dépit du placement de ses actifs dans des trusts en vue de ne pas contrevenir à la loi sur le conflit d'intérêts. Andrej Babiš a toujours nié toute malversation.