Les sommets du festival Printemps de Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

La 62e édition du festival Printemps de Prague commence, ce samedi. La tradition veut que ce soit le jour de la mort du génie de la musique tchèque, Bedrich Smetana, et que le premier concert soit consacré au cycle des poèmes symphoniques « Ma Patrie » de ce compositeur. Cette année, cette oeuvre sera interprétée par l'Orchestre philharmonique tchèque placé sous la direction de son directeur musical, Zdenek Macal.

Une cinquantaine de concerts interprétés par une dizaine d'orchestres, plusieurs ensembles de chambre et de nombreux interprètes individuels, c'est ainsi qu'on peut résumer le programme du festival de cette année. Parmi les personnalités les plus attendues, nommons au moins les pianistes Murray Perahia et Kun Woo Paik, le violoniste Gidon Kremer, les chefs d'orchestre Charles Dutoit, Charles Mackerras et Gennadi Rozhdestvensky. Selon le directeur du festival, Roman Belor, cette année les organisateurs ne voulaient pas limiter le choix du répertoire du festival par un grand thème :

« L'année 2007 est l'année de la liberté en ce qui concerne les grands thèmes. Naturellement, il y a le thème principal et c'est la présentation de la nouvelle génération des solistes et de personnalités de la musique classique tchèque et slovaque. (...) Après une petite crise - nous sommes témoins d'un changement de générations - il me semble qu'il arrive une forte génération d'interprètes de musique classique, et je pense qu'il y aura une grande concurrence entre ces personnalités dans les années à venir. Naturellement, c'est un grand avantage pour nous qui organisons des concerts. »

Le festival aura pourtant encore un autre aspect qui le distinguera de ses éditions précédentes. L'accent sera mis sur la musique de film. Roman Belor :

« Il y a une forte tradition du cinéma tchèque et donc une tradition de la musique de film. Mon collègue, le directeur du programme du festival, Antonin Matzner, est un spécialiste de la musique de film tchèque. Il y a de grands compositeurs tchèques qui ont servi le cinéma. Il faut donc présenter ces personnalités parce que c'est un genre très attractif. Souvent les gens oublient un film, mais retiennent la mélodie créée pour ce film par ces compositeurs. »

Un grand intérêt est suscité par le récital de la soprano slovaque établie en Tchéquie, Gabriela Benackova, dont la voix a fait merveille notamment dans les grands rôles du répertoire tchèque et italien. Elle a associé à son récital Eva Urbanova, considérée comme la meilleure soprano tchèque de l'actualité. Lors d'une conférence de presse, Gabriela Benackova a expliqué son choix :

« J'ai choisi cette soprano parce que je pense que c'est une cantatrice de qualité internationale, actuellement la meilleure en Tchéquie. Je crois que je devrais passer le relais à quelqu'un. Elle se trouve dans l'étape mûre de sa carrière, elle devrait chanter comme j'ai chanté à son âge. La période entre les 40e et 55e années est la meilleure dans la vie d'une chanteuse. En tout cas, Eva Urbanova est une cantatrice de qualité et nous n'avons qu'à montrer nos qualités au public. »

Dans le cadre du festival, sont organisés les concours de direction d'orchestre et celui de cor. Le final du concours de direction d'orchestre aura lieu le 13 mai dans la grande salle du Rudolfinum et sera retransmis par la radio publique tchèque.