Les Tchèques n'aiment pas les riches

r_2100x1400_radio_praha.png

Les Tchèques n'aiment pas les riches, tel est le résultat d'un sondage d'opinion effectué récemment et d'après lequel, les trois quarts des personnes interrogées estiment que la majorité des riches ont fait leur fortune malhonnêtement. Les inégalités économiques de plus en plus criantes depuis 1989 constituent, bref, un problème. Tandis qu'en 1997, 43% de la population considéraient cette tendance comme profitable, aujourd'hui un tiers seulement partage cette opinion. Les adversaires les plus acharnés de la richesse se recrutent déjà traditionnellement parmi les partisans du parti communiste. Selon le sociologue Petr Mateju, les gens n'arrivent pas à se résigner à ce que la majorité des nouveaux riches soient d'anciens cadres politiques qui ont su transformer ce potentiel ainsi que leurs riches contacts en capital économique.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture