Let Kunovice - un avionneur sans ailes

r_2100x1400_radio_praha.png

Ce n'est pas pour la première fois que nous allons parler de l'entreprise Let Kunovice. Ce producteur de petits avions n'est pas non plus le premier à se trouver dans une situation précaire. Jan Uhlir pour plus de détails.

Depuis trois mois déjà, les employés de Let Kunovice, en Moravie du sud, n'encaissent qu'une partie de leurs salaires. Depuis quatre semaines, ils sont en congé forcé. Leur patience ayant atteint la limite du supportable, les syndicats de l'entreprise ont informé, jeudi, de leur intention d'agir en vue de déclarer Let Kunovice en faillite. La dernière goutte d'eau qui a fait déborder le vase : l'annulation en dernière minute de l'assemblée générale des actionnaires qui devait doter la firme d'une nouvelle direction. Direction dont on attendait qu'elle n'aille pas seulement remettre sur pied ce constructeur traditionnel d'avions, mais aussi, et surtout, qu'elle conserve les emplois dans une région pauvre en géants industriels pouvant embaucher les employés licenciés de Let Kunovice. Pire encore, ce n'est même pas en personne, mais par fax que le directeur général de la firme, l'Américain Turner Bostwick, a annoncé l'annulation de l'assemblée. Son explication a été plus que banale : on n'a pas réussi à trouver des candidats pour la direction.

En réalité, avant qu'il ne puisse en trouver, le mercredi 30 août, apprend-on d'une dépêche de l'agence de presse CTK, la société américaine Pan Pacifik Airways aurait déjà déposé plainte dans ce sens auprès du tribunal de commerce à Brno. La faillite de Let Kunovice s'avère ainsi des plus imminentes. Il est à noter, dans ce contexte, que Pan Pacifik Airways est l'un des acheteurs potentiels de la firme. A côté de BAE Systems britannique et d'Israeli Aicraft Industry. Affaire à suivre... Surtout sous l'optique de son dénouement pour un millier et demi de «chômeurs au statut d'employés ».

Auteur: Jan Uhlir
lancer la lecture