L’Etat va aider financièrement la Poste tchèque

Photo: Tomáš Adamec, ČRo

Malgré les désaccords entre le ministre des Finances Andrej Babiš (ANO) et le ministre de l’Intérieur Milan Chovanec (ČSSD), le gouvernement a finalement validé ce lundi un amendement à la loi sur la poste, qui prévoit notamment que l’Etat aide financièrement la Poste tchèque. Une contribution qui pourrait atteindre jusqu’à 700 millions de couronnes cette année et qui devrait permettre d’assurer la viabilité de l’institution postale tchèque et sa capacité à investir.

Photo: Tomáš Adamec, ČRo
C’est au nom du service universel postal, selon lequel les Etats européens se doivent d’assurer certaines prestations postales pour leurs ressortissants, que ce nouveau principe de financement a été adopté. Initialement un fonds de compensation devait aider la Poste tchèque à financer ses activités déficitaires. Devaient y contribuer tous les acteurs du secteur, l’entreprise publique et les sociétés concurrentes. Mais aucune n’a accepté de jouer le jeu d’où ce débat sur les moyens à engager pour sauvegarder le service postal public, qui repose en République tchèque sur un réseau de 3200 bureaux de poste.

Le ministre des Finances Andrej Babiš (ANO) a tout d’abord refusé la perspective que l’Etat contribue à payer ces compensations cette année, en affirmant que la Poste tchèque disposait d’assez de liquidités. Il a finalement accepté le compromis présenté ce lundi. L’Etat devrait dont verser jusqu’à 700 millions de couronnes en 2015 et 500 millions de couronnes au maximum les années suivantes.

Le Premier ministre Bohuslav Sobotka a fait part de sa satisfaction, le social-démocrate considérant que le système adopté permet de stabiliser à long terme le fonctionnement et la gestion de la Poste tchèque. En accord avec lui, le directeur général de l’institution postale Martin Elkán a assuré que cet argent permettrait de moderniser le service. Les deux hommes estiment également que la pérennité de nombreuses agences postales était ainsi sauvegardée.