Lettres, lettres, lettres...

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Les minutes suivantes seront réservées, chers auditeurs, à vos lettres, questions et réactions à nos programmes. Commençons avec quelques courriels qui sont arrivés récemment à notre adresse francais@radio.cz.

« C'est avec beaucoup d'émotion que je vous adresse ce mail aujourd'hui. Je vous remercie de m'avoir envoyé l'enveloppe contenant de belles choses à l'effigie de votre Radio. Je suis très heureux car je sais que ce fameux et super t-shirt fera de moi un auditeur fidèle et actif de Radio Prague, remarqué dans ma ville. » Ce message est signé Issa A. Mikaila, de Parakou, au Bénin.

Pascal Baudy, aide soignant à Talence, nous a adressé des mots flatteurs :

« J'apprécie vos émissions pour le côté culturel et surtout pour l'excellent français que vous utilisez. En France, les radios FM représentent peu d'intérêt. Une radio commerciale ne permet pas un enrichissement du vocabulaire. Il est paradoxal que ce soient les radios étrangères qui nous enrichissent de la connaissance du monde contemporain. De même, j'écoute la Voix de la Russie en français, Radio Chine et RFI en ondes courtes, des radios qui nous rendent plus proches de l'étranger lointain. »

M. Baudy, je ne pense pas que ce soit paradoxal que les stations de radio étrangères vous enrichissent, comme vous le dites. Je trouve que c'est justement leur mission. Par ailleurs, du point de vue linguistique, il paraît que nous apprenons de nouveaux mots et expressions plutôt des traductions de livres, qu'à partir de textes écrits dans notre langue maternelle.

Passons au message électronique d'Anthony Loser de Poitiers :

« Je me permets de vous écrire afin de rectifier une petite erreur qui s'est glissée dans un des derniers Courriers des auditeurs. Karel Gott et Ivana Machackova n'ont pas eu dernièrement un garçon, mais une petite fille, Charlotte Ella ! Peut-être pourrez-vous préciser à Mme Rose-Marie Becker que sur la pochette du prochain album allemand de Karel Gott, « Schön, dass du geboren bist », qui sortira fin novembre, nous pourrons voir la petite Charlotte Ella dans les bras de son papa. Bravo pour votre Tchèque du bout de la langue consacré aux noms de famille. C'est tout simplement passionnant !»

Nous nous excusons pour cette erreur. Je vois que vous êtes, M. Loser, beaucoup mieux informé des nouveautés autour de notre « Rossignol tchèque » comme on appelle souvent Karel Gott, que nous.

Nous avons cité à l'instant Issa A. Mikaila et voici une lettre d'un autre auditeur béninois. Il nous a envoyé un rapport d'écoute exemplaire, dont je cite :

« On m'appelle Abdou Saliou et je viens d'avoir mon bac cette année. Donc je serai à l'université dans quelques mois. Je vous écoute tous les jours, quand les conditions sont favorables, dans les bandes des 17,49MHz à partir de 17h30 à 18h locales en ondes courtes, grâce à mon poste radio à l'affichage numérique de type multi bande reciever de marque Sonica SA 1500. J'aime vos émissions et c'est avec une attention particulière que j'ai suivi celle du 21.8. J'ai énormément apprécié cette chronique sur le Printemps de Prague qui relatait l'histoire de la radio, les péripéties qu'elle a connues. Aussi c'est un grand hommage que vous avez rendu à ceux qui ont perdu la vie ce jour-là devant la maison de la radio. Ils ont vraiment montré combien la liberté n'a pas de prix. »

Plus loin, vous écrivez, cher Saliou Abdou :

« J'ai beaucoup apprécié le reportage sur le festival du film en République tchèque au cours de l'édition du 31.8. dans laquelle vous avez diffusé des documents sonores de la radio, comme celui où les collègues chantaient une chanson à Hélène avant que le directeur ne l'appelle pour l'annonce d'une nouvelle. Au fait, à propos de festivals du film, combien y a-t-il de festivals de films et de musique chez vous en Tchéquie ? »

L'école d'été de cinéma d'Uherske Hradiste
Donner un aperçu de tous les festivals nous prendrait, Saliou Abdou, toute une émission. On pourrait commencer par les plus importants, les plus renommés à l'international, tels le festival de musique le Printemps de Prague ou Le Festival du film de Karlovy Vary. D'ailleurs, vous avez parlé d'un festival du film qui s'était tenu fin août justement dans la ville thermale de Karlovy Vary, ce fut le festival du film d'école, Fresh Film Fest. Je mentionnerais aussi un autre festival réputé en Tchéquie et dédié principalement aux jeunes : L'école d'été de cinéma d'Uherske Hradiste, qui se déroule dans le sud de la Moravie fin juillet et début août. Organisé par les cinémas art et essai, il propose à la nouvelle génération de cinéphiles de découvrir les oeuvres des classiques du cinéma national et étranger - sous forme de projections et de débats. La dernière édition a été consacrée justement à l'Afrique et on y a invité des pointures tels que le réalisateur malien Souleymane Cissé et l'Ivoirien Désiré Ecaré.

Sachez aussi que la ville de Jihlava accueillera, fin octobre, le plus important festival du film documentaire d'auteur en Europe centrale. Et puis, dans l'agenda culturel de cet automne, il y a des festivals hors du communs, comme celui des films d'aventure, de voyage et dédiés aux sports extrêmes qui se déroulera en octobre à Plzen, en Bohême de l'Ouest, pendant que Prague et Brno accueilleront le 7e festival du film gay et lesbien, intitulé Mezipatra et parrainé par l'ancien président Vaclav Havel...

Merci à vous, chers auditeurs, de nous envoyer vos lettres, courriels, remarques et suggestions, elles sont toujours les bienvenues. La dernière chanson de cette émission, je voudrais la dédier à deux de nos auditeurs de Bordeaux qui fêtent leur mariage ce samedi 23 septembre et qui se disent Robinson et Vendredi...