Liberté économique : la République tchèque recule

Photo illustrative: madartzgraphics/Pixabay, CC0

La République tchèque est le pays avec la 25e liberté économique la plus étendue dans le monde sur 162 pays évalués.  Comparé à l’année précédente, elle a reculé de trois places. C’est ce qui découle de l’Indice mondial de liberté économique (Economic Freedom of the World Index) publié récemment par l’institut Fraser, un think tank indépendant basé au Canada.

Etabli depuis 1996, l’indice prend en compte plusieurs facteurs, à savoir la taille du secteur public, le niveau de l’état de droit, du commerce international et de la régulation dans sa globalité, ainsi que la situation monétaire du pays et l’environnement inflationniste. Selon ce classement, le pays le plus libre dans le monde est Hong Kong, qui a conservé sa première position, occupée depuis 1990, le moins libre étant le Venezuela (162e place).  En Europe, la Suisse (4e au classement mondial) a gardé son titre de pays le plus libre du point de vue de l’économie.

Le présent rapport, dont les conclusions ont été communiquées par l’Institut libéral pragois, regroupe les chiffres de l’année 2018. « Même si la République tchèque a perdu trois places, elle a légèrement amélioré son score absolu, pour atteindre son meilleur résultat depuis 1990. Cependant, les Pays-Bas, la Roumanie et le Chypre ont fait encore plus de progrès en matière de liberté économique, ce qui leur a permis de devancer la Tchéquie cette année », a expliqué le directeur de l’Institut libéral, Martin Pánek.

Plus précisément, la République tchèque occupe la 16e place en ce qui concerne l’efficacité réglementaire, la 29e position relative à la liberté des échanges commerciaux à l’international et du système juridique. Enfin, la Tchéquie est le 73e pays au monde au niveau de la situation monétaire et l’environnement inflationniste et elle se classe à la 77e place mondiale quant à la taille du secteur public.