Loi antitabac : interdit de fumer, sauf pour les fumeurs ?

Фото: ЧТ24

Initialement, il avait été prévu qu’il soit interdit de fumer en République tchèque dans tous les bars, cafés, restaurants et autres lieux de convivialité à compter du 1er janvier… dernier. Dans les faits, un peu plus de deux mois plus tard, même si le nombre d’établissements affectés à un usage collectif dans lesquels fumer n’est plus autorisé tend à augmenter et que près de 80% des Tchèques s’y disent favorables, la loi antitabac n’a toujours pas été adoptée. Mardi, les députés ont de nouveau débattu en deuxième lecture d’un texte qui a fait l’objet de près de quarante demandes d’amendements.

Photo: ČT24
Les Tchèques eux-mêmes appellent cela une solution tchèque. Puisqu’il le faut bien, on fera comme les autres, mais à notre sauce. Ainsi donc, il sera bel et bien interdit un jour ou l’autre de fumer dans les bars et restaurants aussi en République tchèque, comme cela est le cas depuis plusieurs années déjà dans la majorité des pays européens, mais… Mais, et c’est là la solution tchèque, certains fumeurs pourraient bénéficier d’une exception, et notamment les vapoteurs. Mieux même, les consommateurs de cigarettes électroniques ne seraient pas les seuls à être autorisés, malgré l’interdiction, à continuer à fumer dans certains bars et restaurants. Les fumeurs classiques de tabac pourraient faire l’objet, eux aussi, d’une relative clémence de certains propriétaires, si ceux-ci le souhaitent. Député du parti démocrate civique ODS, formation de l’opposition, Marek Benda explique pourquoi il tient tant à ce que cette loi antitabac ne soit pas trop répressive :

Marek Benda, Šárka Ševčíková, ČRo
« Nous pensons qu’il n’appartient pas à l’Etat d’éduquer les citoyens et de leur dire ce qu’ils doivent ou ne doivent pas faire, en l’occurrence fumer ou ne pas fumer. Nous avons déposé toute une série de modifications du texte de loi et si le gouvernement n’en tient pas compte, nous ferons tout ce qui est en nos moyens pour que des fumoirs puissent rester installés dans les restaurants et pour que ceux et celles qui ont envie de fumer ne soient pas contraints de fumer dehors et donnent ainsi le mauvais exemple aux enfants. »

Pas même au sein de la coalition gouvernementale et du parti social-démocrate (ČSSD) dont le ministre de la Santé est membre, la loi antitabac ne fait l’unanimité. C’est la raison pour laquelle Svatopluk Němeček se dit prêt à faire certaines concessions, notamment sur ce point précis des fumoirs :

« C’est une possibilité à laquelle je vais vraiment réfléchir, même si je tiens absolument à ce que ces fumoirs soient des pièces rigoureusement isolées et à ce que les employés des bars et restaurants ne soient pas contraints de servir dans ces pièces et d’être en contact avec la fumée. Ce n’est certainement pas une position définitive de ma part, mais c’est un compromis envisageable si son ajout concourt à l’adoption de la loi. »

La loi antitabac en République tchèque possède une histoire longue aujourd’hui de onze ans. En 2005, le Parlement en avait adopté une première version qui instaurait l’interdiction de fumer dans les lieux publics, y compris en plein air aux arrêts de bus ou de tramway et sur les quais des gares.

Photo: Archives de Radio Prague
En revanche, seule une interdiction partielle prévaut dans les lieux dits de convivialité, cafés, restaurants, discothèques ou autres brasseries où de nombreux Tchèques conservent l’habitude de se rendre régulièrement pour boire de la bière et fumer. Un espace réservé aux non-fumeurs existe certes bien dans la majorité des restaurants, mais la séparation physique avec l’espace fumeur reste encore souvent inexistante. En avril 2006, les députés avaient ainsi rejeté le premier projet visant à une interdiction totale dans tous les types de bars et restaurants. Depuis, la situation n’a guère évolué et la République tchèque continue donc de posséder, souvent au grand étonnement des fumeurs étrangers de passage dans le pays et comme pour la consommation d’alcool, une des législations les plus souples et permissives en la matière.