Mondial – Basket féminin : match décisif vendredi pour l’équipe de France

France - Canada, photo: CTK

En marge des matches de l’équipe tchèque de basket-ball féminin, dans le cadre du mondial qui se déroule ces jours-ci en République tchèque, intéressons-nous aujourd’hui à l’équipe de France.

France - Canada, photo: CTK
Dépourvue de leurs meilleurs atouts, Sandrine Gruda et Emilie Gomis, forfaits pour l’ensemble de ce mondial, l’équipe de France doit affronter vendredi l’Espagne en quarts de finale. Un match décisif pour les Bleues. Comment l’entraîneur Pierre Vincent gère-t-il l’absence de ses meilleures joueuses depuis le début de la compétition ?

« C’est différent, surtout pour Emilie parce que cela change notre équilibre offensif, notre façon de nous exprimer. Sandrine a un gros impact pour nous, c’est notre meilleure joueuse. Mais elles ne sont pas là... Donc ce n’est pas une bonne question, on fait avec les joueuses qui sont là ! »

Faire contre mauvaise fortune bon cœur, donc pour les championnes d’Europe en titre, qui se sont toutefois accordées quatre victoires sur un total de six matches. Vendredi face à l’Espagne, en quarts, il s’agira donc, pour l’entraîneur Pierre Vincent, de miser avant tout sur la concentration :

« On n’a plus le temps d’améliorer, là. Il s’agit d’être plus pertinent dans le choix, d’être plus dans la concentration, dans la compréhension de l’adversaire. Par exemple, on a voulu jouer des ballons postés sur les joueuses américaines qui sont plus costauds, plus dures que nous, et les arbitres sifflent peu. Donc ce n’est pas la meilleure option, il faut faire ‘semblant de’ jouer les ‘pick and roll’ et les attaquer sur les ‘pick and roll’. Parce que la mobilité crée du déséquilibre défensif. Et quand on joue dans des rapports de force qu’on perd d’avance, en terme de pourcentages, on ne va pas réussir, on va à l’échec. C’est cette pertinence-là qu’on doit avoir : ça tient à la concentration, à la compréhension de ce qu’on est, aussi au travail vidéo qu’on peut faire etc. Et à la chance qu’on peut avoir mais c’est plutôt dans ce domaine-là qu’on peut progresser. »

Les Tchèques ont battu les Brésiliennes 84:70, photo: CTK
Les Bleues affronteront donc l’Espagne ce vendredi. Côté tchèque, on jouera également : après s'être inclinée face à l'Espagne, mardi, la République tchèque a repris la main face au Brésil, mercredi. Les Tchèques ont battu les Brésiliennes 84:70, les relèguant à la troisième place du tableau. En quarts de finale, vendredi, à Karlovy Vary, elles devront affronter l'Australie, tenante du titre en 2006.